Chabany : le carton ondulé devient éducatif, civique et ludique

Les cartonnages Chabany font du carton ondulé un formidable outil social et de communication au service de l'éveil des enfants. D'autres utilisations restent à imaginer.

Tous les ans, à la même époque, la branche professionnelle nationale du papier-carton incite les entreprises du secteur à organiser des portes ouvertes, à s'ouvrir au grand public et à la communication. Les Cartonnages Chabany, une entreprise du groupe Sagecom, située à Villiers-sur-Orge en région parisienne, adhère à cette démarche depuis toujours.

3 types de maisons

François-Xavier Johannet dirige cette entreprise en plein développement . Elle transforme chaque année plus du million de mètres carrés de carton ondulé et réalise environ 8 millions de francs de chiffre d'affaires annuels avec 7 personnes. Les activités de Cartonnages Chabany se partagent entre trois départements : la fabrication en petites quantités de caisses américaines; la réalisation, du concept à l'adressage de coffrets de luxe de très belle facture (cadeaux d'entreprise, communication ciblée, etc.) et, dernière-née des activités de l'entreprise, un département Produits éducatifs et ludiques. C'est ce dernier département que François-Xavier Johannet a décidé de mettre à contribution pour concevoir et développer des concepts tels que la Ville Carton.

L'idée

"Ces journées Portes Ouvertes sont très fréquentées par les professeurs des écoles qui viennent habituellement y chercher des chutes de production afin de faire fonctionner leurs activités d'éveil" raconte François-Xavier Johannet. "L'année dernière, nous avons voulu leur faire un petit plaisir supplémentaire et nous leur avons offert une petite maison au 1/50e en double face à monter soi-même. Ils sont repartis enchantés !".

30 pièces prédécoupées sur un socle en carton ondulé

Le succès d'estime et les encouragements ont été tels que, le 11 mars dernier, pour l'édition 2001 des Portes Ouvertes... c'est un village entier en carton ondulé que François-Xavier Johannet proposait à ses visiteurs ! Un essai avait été réalisé auparavant en grandeur nature avec une quarantaine de classes des écoles primaires de la région parisienne. L'idée avait été plébiscitée; les commentaires et suggestions des professeurs prises en compte : la Ville Carton était née. Cette idée, partie d'un élan généreux, apparue comme un jeu sans lendemain, s'est alors changée en un concept plus ambitieux. La Ville Carton est ainsi devenue officiellement un produit pédagogique digne de missions éducatives nobles surtout mises entre les mains des éducateurs professionnels que sont les instituteurs. Le concept est simple et ludique : "Il prend prétexte sur le jeu pour inviter l'enfant à pousser une porte vers un contenu formidablement riche et éducatif" nous a confié un des professeurs d'école investi dans cette aventure.

Le produit

Le produit, entièrement réalisé en carton ondulé, est livré à plat dans une valise de transport qui contient , en pièces à assembler, trois types de maisons en 8 exemplaires chacune, 2 immeubles collectifs avec commerces, une église, une gare, une école et une mairie. Le tout est - éventuellement - à disposer sur un socle en testliner double face également inclus dans le kit. Ce socle est une sorte de puzzle géant à assembler, très pratique également pour fixer tout aménagement extérieur et mobilier urbain que l'on voudra. Les maisons sont en kraft blanc - idéal pour les artisans peintres en herbe - ou en testliner écru. Aucune agrafe n'est nécessaire, ni la colle. Cerise sur le gâteau : le kit de la Ville carton est vendu à un prix inférieur à 300,00 francs et a été conçu pour une classe de 30 élèves (faites le calcul : moins de 10 francs par élève !). Alors, pourquoi ne pas confier à chacun d'eux la possibilité de se voir confier la responsabilité de la construction et de l'aménagement de sa maison ou de son bâtiment ? Voilà pour l'aspect ludique. Pour le reste, les formules pédagogiques autour de ce concept d'autant plus génial qu'il est simple et flatte l'imagination de ces charmantes têtes blondes semblent innombrables. Les enfants apprendront autour de ce village à travailler seuls ou en groupes, ou encore par centre d'intérêts. Les maisons seront groupées en quartier - rien de tel pour enraciner l'idée que l'on appartient à une communauté de vie -, et disposées dans l'espace en provoquant interrogations, réflexions... "Grâce à la Ville Carton" remarque François-Xavier Johannet, "l'instituteur aborde toutes les problématiques sociales : sécurité routière, urbanisme, vie de quartier, confessions religieuses, conseils municipaux d'enfants, centres aérés, vie scolaire, et que sais-je encore ?"

Et après ?

Un groupe de travail et de réflexion a été constitué avec des instituteurs pour continuer à développer le concept . "J'ai conçu des pavillons" commente François-xavier Johannet, "mais il reste sans doute à ajouter des immeubles, des maisons de villes, d'autres bâtiments administratifs... Pourquoi pas?" La gamme pourrait même s'enrichir de produits complémentaires tels que des puzzles à colorier ou des pendules. Toujours en carton. Le tout sera réuni sous la marque générique de "Toutenkarton" et bénéficie déjà d'un site internet actuellement en préparation. Enfin, l'idée a été émise de mettre sur pied un grand concours sur l'aménagement et la décoration de la ville. Tout cela grâce à un industriel généreux et désintéressé qui n'a oublié ni son enfance ni ses responsabilités d'adulte; grâce aussi à une collecftivité d'enseignants soucieux de donner de l'efficacité à leur démarche sociale; grâce, enfin, à un peu de carton ondulé...

Plus d'articles sur les chaînes :

Essonne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...