Après la neige, le blocus à l’imprimerie Ocep-Lecaux à Coutances (50)

Des salariés ont bloqué pendant une matinée les machines qui devaient déménager de Coutances à Tourlaville.

C’était trop pour la toiture de l’imprimerie Ocep à Coutance le mardi12 mars dernier. Une partie du toit s’était affaissée, comme d’ailleurs de nombreuses toitures à Coutances, où certains bâtiments avaient dû faire l’objet d’une évacuation d’urgence. C’était le cas au centre de formation de la chambre des métiers de la Manche, où le toit du self s’était effondré, et surtout du parc-expo de Caen. Beaucoup de perturbations avaient eu lieu cette semaine-là.

L’imprimerie Ocep fait partie du groupe Lecaux, dont les sites de production sont situés à Tourlaville (50), Coutances, Hérouville Saint-Clair près de Caen (Lecaux Numérique, 14), et Paris. Le groupe Lecaux est une PME d’un peu moins d’une centaine de salariés, qui s’est diversifiée ces dernières années dans le numérique et même dans l’édition (Les Editions du Cotentin).

Depuis ce fameux mardi 12 mars, l’imprimerie n’a pas repris le travail normalement. Une partie des salariés a bien continué dans des locaux de la mairie, une autre partie à Tourlaville (siège du groupe Lecaux), mais la moitié des salariés est en chômage technique depuis l’épisode neigeux.

Le déménagement, commencé cette semaine, des machines de l’ex-imprimerie Ocep à Tourlaville a provoqué une grande inquiétude chez les salariés, qui redoutent une fermeture pure et simple du site de Coutances. C’est pourquoi, mardi matin, environ dix salariés ont fait barrage au déménagement en cours. Ce « blocus » a cessé en début d’après-midi, le même jour. Les salariés, restés sur place, étaient inquiets. Selon eux, le départ des machines pourrait constituer le prélude à un arrêt de l’activité à Coutances.

Plus d'articles sur les chaînes :

Manche
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise