Le groupe de presse suisse Tamedia sur le déclin

Des résultats en baisse en 2012.

Le groupe de presse suisse a vu ses bénéfices chuter de 15 % entre 2011 et 2012. Moins de publicité et moins d’offres d’emploi : comme toute la presse, le groupe zurichois est confronté à la baisse des recettes provenant de la presse papier et à la nécessité de composer désormais avec le numérique. C’est bien ce qu’il compte faire.

Obtenir plus de recettes de ses versions numériques, miser sur la publicité des gratuits, rentabiliser ses imprimeries (c’est ce qu’a commencé à faire le groupe en récupérant l’impression des Freigburger Nachrichten confiées auparavant à l’imprimerie Saint-Paul), et s’étendre en Europe, telles sont quelques-unes des solutions que le groupe va mettre en œuvre à plus ou moins longue échéance.

Mais c’est aussi par des mesures appropriées à chaque cas de figure que la direction du groupe espère le maintenir à flots.

Ainsi, à partir de décembre prochain, la version numérique du Tages Anzeiger devrait devenir payante, suivie par les autres titres l’année suivante.

Fin mars, le groupe suisse a annoncé un plan d’économies se montant à presque 18 millions de francs suisses pour la Suisse romande, dont une grosse partie sur ces titres de presse. Pour préciser et expliquer le contenu de ce plan, la direction du groupe a rencontré les rédacteurs et des représentants des gouvernements de Suisse romande. Une deuxième réunion est prévue la semaine prochaine.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...