Reprise du travail le 3 juin 2013 pour les salariés de Lecaux-Ocep

Suite à l’article paru dans GraphiLine à ce sujet le 10 avril, la direction du groupe Lecaux nous a envoyé des précisions sur la suite des événements.

Après l’affaissement d’une partie du toit sous le poids de la neige et la fermeture du site de Coutances, un plan de continuité a été instauré pour permettre la poursuite de la production, assurée sur les sites de Tourlaville et Hérouville Saint-Clair.

Le groupe Lecaux a fixé au 3 juin la reprise normale de l’activité. C’est dans un bâtiment de 4 000 m2 à Tourlaville, près des locaux du siège du groupe Lecaux, que les salariés de Lecaux-Ocep reprendront leur travail. En effet, selon la direction le local de Coutances ne pourrait pas être remis en état pour cette date. Or il faut éviter de perdre des clients et donc redémarrer au plus vite.

Les vingt salariés de Coutances ont reçu une proposition d’emploi sur ce nouveau site, et deux véhicules assurent le covoiturage des salariés qui font le trajet Coutances – Tourlaville, aux frais de la société Lecaux. Le directeur de l’entreprise aménagera également les horaires de travail, pour les adapter à cette nouvelle situation des salariés.

La direction du groupe Levieux évoque également un investissement de deux millions d’euros, qui devrait contribuer à un redémarrage de la production dans les nouveaux locaux dans de bonnes conditions : une machine Heidelberg XL 106 cinq couleurs avec vernis acrylique doit être livrée le 23 mai.

L’Ocep, qui avait été fondée il y  a une centaine d’années sous le nom d’ « œuvre catholique d’édition et de propagande », devrait donc perdurer, mais à Tourlaville, où le directeur, Vincent Levieux, a clairement dit qu’il souhaitait garder tous les salariés du site de Coutances.

Plus d'articles sur les chaînes :

Manche
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise