Moins de licenciements que prévu chez Presstalis

La contribution de l’Etat, des Messageries Lyonnaises et des éditeurs permet à Presstalis de limiter les conséquences de la restructuration prévue.

Après les grèves à répétition, l’accord trouvé fin mars sur les dépôts de province, et grâce à l’intervention du médiateur Raymond Redding, un consensus a finalement été obtenu chez Presstalis au sujet de la restructuration de l’activité.

La CGT du Livre fait une concession sur la fermeture de deux dépôts de presse sur trois dans la région parisienne : seul demeure celui de Bobigny pour l’Ile-de-France.

La direction de Presstalis fait en échange un geste sur le dépôt de Champigny sur Marne, qui traitera les journaux arrivant de l’étranger, qui devaient initialement être confiés à des sous-traitants.

Concernant les suppressions de postes, 250 seraient encore évitées, portant à mille le nombre d’emplois finalement sacrifiés, sur deux ans. Cet aménagement devrait permettre d’éviter les licenciements imposés. Concernant les détails du plan social, on sait que des mesures d’accompagnement sont prévues pour les salariés de plus de 55 ans ; des reconversions seront proposées autres aux salariés pour travailler par exemple à La Poste.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...