Pour Virgin, on en est au plan social

Une réunion de comité d’entreprise extraordinaire s’est tenue le 19 avril.

C’est une situation pour le moins désagréable pour les salariés de Virgin Megastore. Pour l’instant, aucune offre de reprise ne concerne l’ensemble des magasins de l’enseigne. Et l’intérêt du dirigeant de Naïve, Patrick Zelnik, pour  une telle reprise a été réaffirmé mais pour l’instant il n’y a pas de dossier « papier ».

Il reste un mois pour déposer l’offre. Ensuite, verdict du tribunal de commerce. Mais pour beaucoup d’observateurs, le plan social reste inéluctable. C’est pourquoi la direction de Virgin et les représentants du personnel ont commencé à y travailler au cours de la réunion extraordinaire de comité d’entreprise qui s’est tenue vendredi.

Au-delà des mesures possibles pour limiter les licenciements « secs », comme les réembauches dans d’autres commerces, c’est une page qui se tourne pour Virgin, qui n’aura pas résisté longtemps à ruée d’Amazon sur le marché des livres, à l’effondrement des ventes de CD et à la montée du numérique. 

Les discussions portent maintenant sur l’éventualité d’un geste de Butler Capital Partners, l’actionnaire principal, pour que les indemnités allouées dans le cadre du plan social aillent au-delà du cadre légal.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...