Verbatim - les appels d'offres devraient plus mettre l'accent sur l'environnement dans l'imprimerie

Verbatim d'un imprimeur francilien qui donne tout d'abord son avis sur l'observatoire de la relation client-fournisseur avant d'aborder le fait que selon lui, les collectivités publiques et gros donneurs d'ordres ne mettent pas assez l'accent sur les critères environnementaux dans leurs appels d'offres.

"Je voudrais en effet intervenir sur deux sujets qui me tiennent à coeur.

Tout d'abord, sur la médiation. Depuis maintenant trois ans, la médiation a été mise en place par le ministère de l'industrie et le ministère des finances qui ont établi une charte pour régulariser les relations entre les donneurs d'ordres et leurs fournisseurs, notamment par rapport aux délais de paiement des factures. C'est d'autant plus important que dans notre secteur, ces délais peuvent tuer des entreprises car les fournisseurs et banquiers aujourd'hui, ne font plus de cadeaux aux imprimeurs. Il est intéressant de constater que dans 80% des médiations, on obtient un résutat positif pour l'imprimerie, ce qui démontre tout l'intérêt de cette démarche.

Second point qui me semble important aujourd'hui a trait aux appels d'offres. Je pense que les collectivités publiques et les gros donneurs d'ordres ne mettent pas assez en avant le critère environnemental dans leurs appels d'offres, en particulier dans sa pondération qui devrait compter pour 20 à 30% de la note finale. Cela permettrait d'arrêter de casser de la valeur car un imprimeur qui est certifié a investi et mis en place des processus vertueux. Une entreprise qui investit dans ces démarches investit dans le sociétal et dans l'humain, finalement, dans la cohésion sociale et c'est un point à ne pas oublier car cette cohésion est indispensable en période de crise. Les clients doivent le reconnaître, sinon, on rentre dans une spirale de destruction de la valeur et il ne faudra pas s'étonner qu'il y ait de moins en moins d'imprimeurs et que les industriels mettent la clé sous la porte. A ce niveau, l'Etat est un très mauvais exemple, qui passe du laxisme au cost killing !"

Un imprimeur francilien - Paris, le 25 avril 2013 - 16h53

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...