Le Washington Post aussi

Le groupe de presse enregistre cette année une baisse consistante de ses bénéfices pour le premier trimestre 2013, due essentiellement à l’effondrement des lectures du quotidien papier.

85 % de résultats en moins par rapport à l’année précédente, avec moins de cinq millions de dollars, c’est le constat que livre le groupe de presse Washington Post pour son premier trimestre 2013.

La catastrophe est évitée grâce aux bénéfices de la télévision, et de la publicité sur Internet, et le chiffre d’affaires se maintient.

Entre diminution des tirages, plan de départs en retraite sur la base du volontariat, et baisse du chiffre d’affaires des journaux, les pertes enregistrées par la presse écrite touchent donc également le Washington Post.

Pour compenser, il est prévu que le quotidien, jusqu’à présent mis en ligne gratuitement, devienne payant à partir d’un certain nombre de consultations, et que son local déménage.

De plus en plus, la presse papier répond à la baisse de ses ventes par une édition numérique payante. Il n’est pas certain que cela suffise à compenser les pertes enregistrées, ni que l’on puisse calquer le modèle des ventes de presse papier sur celles des journaux numériques, mais c’est pour l’instant la réaction de la plupart des grands quotidiens devant la débâcle que constitue l’effondrement du nombre de lecteurs.  

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...