Le numérique s’impose dans la presse

Aujourd’hui, il est devenu quasi impossible de se passer d’une version numérique. Du papier, si…

C’est un peu plus vrai chaque jour. Le numérique devient de plus en plus présent et se rend indispensable, cependant que les versions papiers sont allégés, publiées à moins d’exemplaires…voire même supprimées.

C’est que l’on ne vit plus à la même époque, selon les mêmes attentes, au même…rythme.

C’est si vrai qu’après quelques grands quotidiens et magazines qui ont recadré leur offre numérique pour la rendre payante, voire supprimé la version papier, les évolutions dans ce domaine continuent. Et c’est toujours dans le même sens.

Ainsi, les versions papier des magazines que recevaient les abonnés de Canal + ou d’Orange seront supprimées, la première à la fin du mois de juin, la seconde dès le mois de mai. Il s’agissait pourtant de titres qui avaient une diffusion large, avec six à sept millions de lecteurs par mois.

Par ailleurs, l’objectif du million d’abonnés pour des magazines numériques sur tablettes, que le groupe de presse Hearst prévoyait d’atteindre avant la fin 2012, vient d’être franchi. Le groupe édite notamment Elle ou Marie-Claire et se donne trois ans pour multiplier par trois le nombre de ses abonnés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...