Une Scop pour Privat à Toulouse

Les salariés de Privat pourraient reprendre eux-mêmes la librairie, menacée de fermeture par le groupe Chapitre.com, et éviter ainsi l’arrêt de l’activité et une partie de ses conséquences sociales.

Ce serait bien, selon un certain nombre de personnes dont bien sûr les salariés concernés. Mais cela demande aussi un vrai projet, qui soit viable, et une autre implication des salariés. Une remise en cause à laquelle il faut se préparer. C’est en tout cas ce que disent les salariés qui se sont lancés dans l’aventure, plutôt avec succès, il y a deux ans, chez Hélio Corbeil, une imprimerie en redressement judiciaire dans l’Essonne.

Chez Privat, la solution envisagée par la mairie n’est pour l’instant qu’un projet, mais cela suppose de trouver les financements nécessaires, de façon à ce que toutes les parties y trouvent leur compte. Faute de quoi le montage ne pourrait pas avoir lieu. Une Scop, Société coopérative et participative, pourrait ainsi être créée, d’autant que la librairie Privat à Toulouse jouit d’une renommée qui n’est plus à faire.

Pour l’instant, on en est aux pourparlers. Le sort de la librairie Privat n’est donc pas encore scellé. Mais l’idée de continuer l’activité est bien présente.

Plus d'articles sur les chaînes :

Haute-Garonne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...