Hadopi met de l’eau dans son vin

Ouf ! on ne sera plus privé d’Internet pour un petit piratage…

Les gouvernements se succèdent et les têtes tombent, c’est une constante en France. Une mesure de contrôle visant plus de respect des droits des créateurs, et de manière générale un contrôle de la jungle que représente Internet, avait été instaurée par un gouvernement, et des moyens à cet effet, notamment en personnel, avaient été mis en œuvre.

Dès le mois prochain, ce dispositif va devenir lettre morte, du fait d’un autre gouvernement, et l’accès à Internet sera à nouveau quasiment libre. Au passage, les « moyens » personnifiés par des employés en chair et en os, seront probablement supprimés. Pour la plus grande joie des internautes, qui sont parfois également des salariés qui vivent des informations délivrées par Internet.

Il faut bien entendu favoriser l’accès à Internet. Mais au-delà de l’utilité réelle d’Hadopi, se pose la question de savoir à qui profitera le « crime » désormais impuni : aux petits créateurs qui utilisent un peu trop d’images qui ne leur appartiennent pas, ou aux grosses structures organisées pour tirer un profit maximum de toutes les possibilités à la limite de la légalité ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...