Hadopi s’invite à nouveau dans le débat

Le transfert au CSA d’un Hadopi édulcoré, comme le voient les opposants au rapport Lescure, pourrait bien demeurer un débat d’idée si l’on en croit des rumeurs persistantes concernant une supposée fronde parlementaire sur le sujet.

La polémique n’enlève rien à l’importance du débat de fond : le vide juridique concernant les utilisations qui sont faites d’Internet pose en effet toujours des problèmes non résolus, qui ne se limitent pas aux utilisations illégales de la Toile mais s’étendent aux difficultés à préserver des droits d’auteur, à l’image, à la vie privée dans l’état actuel de la diffusion de l’information.

Sans parler des dommages irréversibles pour la presse papier, de l’évolution accélérée du monde de l’édition, des évolutions inéluctables de l’imprimé papier en général…

Les questions de sanctions, d’amendes et de la culture en général paraissent dérisoires et il semble même difficile de s’y attaquer de manière réaliste au regard de ces enjeux.

A ce jour, il semble en effet impossible de combler le vide juridique créé par Internet sans porter forcément atteinte à une rapidité d’information à laquelle tout le monde s’est habitué.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...