Le cartable papier n’a pas bon dos

Les scolioses, les souvenirs de cartable trop lourd, c’est fini ? pas encore mais ce pourrait être le début de la fin. Bonne nouvelle pour les écoliers, collégiens et autres lycéens. En tout cas pour leur dos, et pour les distraits....

Mauvaise nouvelle en revanche pour les papetiers, imprimeurs, libraires et intermédiaires qui vivent de la manne des livres scolaires et de la refonte régulière des programmes. Le jour où le changement de version sera effectif d’un simple clic pour les élèves, les professionnels du livre scolaire papier auront du souci à se faire.

Et ce jour n’est pas si loin, si l’on en croit les expériences menées depuis cette année dans le collège Jean-Joseph Lataste en Gironde pour les classes de sixième. Le support ? une tablette, qui remplace avec légèreté la pile de livres que devaient jusqu’alors transporter les collégiens. Les classes de cinquième en seront aussi équipées l’an prochain.

Et le sujet est aussi à l’ordre du jour pour les éditeurs : six d’entre eux se sont en effet associés pour présenter dans le cadre de Futur en Seine, du 13 au 16 juin à Paris au CentQuatre, un projet d’école numérique. Un coup de poignard dans le dos de la filière graphisme, papier et imprimerie ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...