Nouvelle attente insoutenable pour les salariés de Goss France

Goss International veut reprendre Goss France

Pour Goss France, en redressement judiciaire début avril, cette offre est la seule émise avant la date limite, et elle a été émise par la maison-mère de Goss France, Goss International.

Il s’agit pour le constructeur de rotatives de quitter les sites actuels de Montataire et de Nantes et de créer une nouvelle structure en France, qui aurait le statut d’établissement d’une nouvelle entité hollandaise et n’abriterait qu’un bureau d’études et un SAV.

C’est justement ce que craignaient les salariés de Goss, qui expriment depuis plusieurs mois maintenant leur crainte que la production s’arrête pour Goss en France. Le bureau français garderait 94 personnes, soit seulement 17 % des effectifs actuels.

C’est une nouvelle épreuve pour une entreprise qui avait une activité jadis florissante, et reconnue internationalement pour ses rotatives offset, par les imprimeries de presse notamment.

Une polémique a eu lieu quant à la décision de mettre l’entreprise en cessation de paiement pour sa réorganisation. Les salariés attendent maintenant la décision du tribunal de commerce.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...