A Toulouse, les espoirs d’une librairie emblématique

Privat n’en finit pas de se chercher une solution, la librairie Etudes au Mirail est en difficulté, Virgin et Castéla ont jeté l’éponge… il semble qu’un vent glacial souffle sur la culture à Toulouse.

Et pourtant, la Ville Rose est une ville universitaire, située à un carrefour culturel avec la proximité de Barcelone et les échanges propres à une grande région occitane…mais rien n’y fait, semble-t-il, les rayons accueillent semble-t-il plus de lecteurs que d’acheteurs, et en tout état de cause la donne a changé : il est question aujourd’hui de satisfaire des actionnaires de plus en plus gourmands, de gérer des effectifs qui deviennent peut-être lourds en période difficile…et le cœur n’y est plus : ni du côté des clients, qui gardent l’œil rivé à leur budget, ni du côté des libraires qui ont le sentiment de devoir être des moutons à cinq pattes pour rester en vie…ce qui n’est pas très confortable.

Pour ce qui est de Privat, la solution pourrait tout de même venir de la région, avec l’offre de Benoît Bougerol (La Maison du Livre dans l’Aveyron) de reprendre le magasin Privat de la rue des Arts et celui de la rue Gambetta, spécialisé en médecine. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Haute-Garonne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...