Les directs de Graphitec - le nouveau visage de Kodak

Avec Claude Desbrugeres, Cluster Business Director pour la France et le Benelux.

Avec la sortie du Chapitre 11 en perspective, une nouvelle ère s’ouvre pour Kodak, avec notamment un recentrage à 100 % sur les arts graphiques.
 
gh518_photo_400

Parlons un peu chiffres autour de cette nouvelle configuration de vos activités : quel sera donc le chiffre d’affaires du groupe Kodak, avec combien de salariés ? vous avez deux grandes lignes de produits, deux divisions…

CDNous serons un groupe inférieur à 10 000 personnes, pour un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars, effectivement avec deux lignes de produits, dont l’une plus traditionnelle avec les plaques CTP, le flux et tous les services associés, et une partie plus numérique avec tout ce qui est jet d’encre, avec notamment la technologie Stream que seul Kodak aujourd’hui est en mesure de faire, l’écran photographie avec la gamme Nexpress, ainsi que le packaging avec notamment les équipements de flexographie directe qui aujourd’hui constituent le fleuron de Kodak.

Une petite activité supplémentaire est en train de voir le jour dans cette activité, à savoir le functionnal printing, et on est en train de regarder comment on pourrait réaliser des impressions sur des matériels tels que des écrans tactiles et autres.

C’est quasiment de l’industrie…

CD - Quasiment de l’industrie, effectivement.

Sur Graphitec, la présence de Kodak est remarquée. D’ailleurs, depuis le début de l’année, Kodak était présent sur tous les salons graphiques en Europe. Là encore, ce n’est pas le cas de tout le monde sur le secteur, il faut quand même le dire. Quelle sera la grande force de Kodak sur Graphitec, qu’allez-vous mettre en avant ?

CDLa grande priorité, comme vous venez de le signaler, c’est de renforcer notre présence dans le monde des arts graphiques. C’est bien beau de dire que le nouveau Kodak est là, il est important aussi de le définir, de le montrer, notamment sur des salons très importants tels que Graphitec.

Vous l’avez noté, depuis le début de l’année nous avons participé à tous les salons européens dans le monde des arts graphiques. C’est ce qui matérialise notre volonté de montrer que nous sommes là. Nous voulons aussi remercier tous les gens qui nous ont soutenu, notamment tous nos partenaires, nos clients, mais vous aussi, journalistes, puisque vous avez été continuellement présents pour nous soutenir depuis ce passage au Chapitre 11.

C’est pourquoi vous avez un stand important, avec une présentation virtuelle de la Nexpress, une mise en avant également des plaques, une mise en avant des solutions flexo et emballage.  Vraiment tout le panel des solutions Kodak.

CDVous pourrez effectivement voir, sur un stand d’environ 100 m2, notamment notre nouveau logiciel Prinergy 6 qui sera montré en permanence sur notre stand, mais également comme vous le signaliez une Nexpress montrée en virtuel, ce qui permet bien évidemment un certain gain de place, mais qui n’enlève rien à ce que l’on est capable de faire.

Nous organisons en effet, avec des partenaires comme Etoile Imprim, des visites pour des clients qui souhaitent voir notre Nexpress, et notamment les dernières nouveautés, à savoir l’impression or. Nous sommes les seuls à la faire aujourd’hui. Il en est de même pour ce que l’on appelle le « long long sheet », une impression jusqu’à 914 millimètres.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...