Le Virgin des Champs Elysées a fermé définitivement ses portes aujourd’hui

Mais ce n’est pas encore la fin du magasin, qui est devenu le logement provisoire de quelques salariés résolus à rester sur place jusqu’à ce que leur soit proposé un plan social « décent ».

Le

Après la mise en redressement judiciaire en janvier dernier, les événements se sont succédés pour le géant du livre et des produits culturels, avec notamment une braderie qui a tourné à la foire d’empoigne et a dû être interrompue au bout de trois jours, tellement les magasins ont été débordés par l’affluence.

Le magasin a visiblement souffert de la ruée sur ces soldes exceptionnels organisés en mai, et les rayons sont vides et déserts. Et pourtant, quelques irréductibles résistent encore et toujours… en campant pour occuper le magasin qui, comme d’ailleurs les 25 autres magasins de l’enseigne, a fermé officiellement aujourd’hui pour raisons de « sécurité ».

Les 960 personnes employées par Virgin devraient bénéficier d’un plan social se montant à huit millions d’euros, ce qui ne leur permettra pas de rebondir selon les salariés qui occupent les lieux au Virgin des Champs-Elysées, et qui demandent le doublement de la somme.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO