La bourse et la vie pour la Fnac

L’assemblée générale de Kering, c’est aujourd’hui.

Les actionnaires de Kering, ex-PPR, ont aujourd’hui rendez-vous pour valider la scission de la FNAC, qui devrait déclencher son entrée en bourse, moyennant entre autres l’attribution aux actionnaires minoritaires de Kering, ex PPR, d’une action Fnac par groupe de 8 actions Kering.

Mais le moment est bien curieusement choisi, juste après la fermeture de Virgin Megastore, et dans un contexte de délabrement sans précédent des ventes de biens culturels, et notamment de livres. La perte du groupe Fnac en 2012 (plus de 140 millions d’euros), un premier trimestre 2013 décevant…sans compter la crainte que les tout nouveaux actionnaires de la Fnac se désintéressent très rapidement de leurs titres… pour le groupe Fnac, c’est un pari hautement risqué. 

Mais c’est aussi semble-t-il le seul choix possible. La Fnac a pour elle une notoriété venue d’une vraie légitimité acquise notamment dans le domaine du livre dès les années 70. La Fnac a aussi pour elle un repositionnement plutôt réussi pour tenir compte de la déferlante du numérique, ce qui lui a permis, contrairement à Virgin, de demeurer un acteur incontournable du marché des biens culturels en France. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...