KBA poursuit son développement dans le numérique et l'emballage

Le constructeur de presses d'imprimerie cible les marchés porteurs, en particulier l'impression numérique et l'impression d'emballage, au travers de technologies flexo et sérigraphiques.

A l'occasion de la présentation de ses comptes 2013, KBA, le constructeur allemand de machines d'imprimerie en a profité pour présenter ses orientations stratégiques, qui lui permettent d'appréhender la conjoncture actuelle avec un certain optimisme.

Un optimisme renforcé par la situation financière de l'entreprise, qui affiche une liquidité nette de près de 166 millions d'euros,  pour un endettement qui s'est réduit en un trimestre de près de 6 millions, pour s'établir à 23 millions d'euros, sachant que le chiffre d'affaires consolidé de KBA à mi-exercice s'élève quant à lui à 502.2 millions d'euros.

Dans ce contexte, KBA mise plus que jamais sur les marchés porteurs : outre l'offset feuille, en légère croissance, le numérique bien sûr, mais aussi la flexo et la sérigraphie !

Deux marchés pour lesquels la société bavaroise a procédé par croissance externe, avec le rachat de l'italien Flexotecnica, dans le domaine de l'impression flexo de film, qui adresse le marché de l'emballage souple, puis avec celui de son compatriote Kammann Maschinenbau GmbH.

Cette société est un des spécialistes les plus reconnus du marché des machines d'impression sérigraphique, pour impression sur des flaconnages en verre, un marché qui concerne principalement le secteur des cosmétiques mais aussi celui des vins et spiritueux.

Deux marchés qui viennent idéalement compléter celui de l'impression numérique, où KBA prend des positions et vient d'annoncer la vente de sa première rotative jet d'encre RotaJet.

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-St-Denis
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...