La représentation parlementaire au chevet de l'industrie papetière

Le président du groupe d'étude parlementaire sur le papier, en visite à INP Pagora et au CTP de Grenoble.

Il est dit que le lobby anti-papier n'aura pas le dernier mot, et que la filière papetière française, championne de France du recyclage, saura mettre en avant sa responsabilité environnementale ainsi que son poids économique, notamment en terme d'emploi et de développement territorial, alors que le gouvernement met en place des "filières d'avenir".

Alors que le groupe d'études Papiers et Imprimés de l'Assemblée Nationale planche sur un Livre Blanc sur l'avenir ce cette filière industrielle, son président, le député-maire de Château-Thierry, Jacques Krabal, a visité les 18 et 19 septembre derniers, INP Pagora et le CTP.

Ce déplacement, dont l'initiative revient à l'association Culture Papier, a permis à Jacques Krabal de mieux percevoir les enjeux technologiques existant et à venir autour du papier et de l'imprimé, notamment à l'occasion de longs entretiens avec les directeurs des deux établissements concernés.

Au cours d'une conférence de presse, l'édile s'est engagé à promouvoir la filière papier-imprimé auprès des pouvoirs publics, en particulier auprès du Ministère du Redressement Productif, en plaidant le fait que la filière fasse partie des futures filières d'avenir.

Photo - Yoan Rivière

Plus d'articles sur les chaînes :

Isère
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...