Scoop - MGI rachète le leader français de l'électronique imprimée et de l'impression 3D

Le constructeur français de presses numériques et de matériels de finition pour l'imprimerie, se lance sur un marché industriel de près de 40 milliards de dollars.

Après avoir réussi à se positionner comme l'un des leaders du marché du jet d'encre dans le secteur des industries graphiques, de l'emballage et de l'imprimerie, le Français MGI se lance sur le marché des applications industrielles.

A ces fins, la société vient d'acquérir 100% du capital de Ceradrop, une société spécialisée dans la conception et la vente d’équipements d’impression jet d’encre destinés aux marchés de l’électronique imprimée (Printed Electronics).

Créée en 2006, Ceradrop est ce que l'on peut appeler une pépite technologique.

Issue du CNRS, elle est devenue en 7 ans à peine, le spécialiste français des équipements jet d’encre pour l’électronique imprimée et l’impression de composants en 3D. Cette technologie associée à des encres spécifiques, permet à Ceradrop de proposer des équipements de pointe permettant d’imprimer en 2D ou 3D, des composants électroniques céramiques ou organiques à haute valeur ajoutée, tels que des antennes, des éclairages Oled, des cartes à puce, des cellules solaires, des systèmes intelligents, des étiquettes RFID, des batteries, voire des capteurs biomédicaux...

Ces composants sont imprimés sur des supports aussi variés que du verre, du métal, des polymères, du plastique, du papier, ce qui permet une  richesse infinie d’applications, surpassant les procédés conventionnels.

Le savoir-faire de Ceradrop passe aussi par une suite logicielle propriétaire, permettant d'adapter les équipements proposés aux designs complexes des composants à imprimer et aux contraintes des matériaux à déposer.

Ceradrop regroupe une équipe de 15 docteurs, ingénieurs, techniciens et intègre l’ensemble de la chaine de valeur sur son site de Limoges. La société participe à plusieurs grands programmes de recherche, notamment  SPrinTronics et CerMJet.

Pour MGI, cette acquisition permet d'adresser un nouveau marché, complémentaire de celui de l'imprimerie, de l'emballage et des industries graphiques, à savoir celui relatif à la fabrication de composants électroniques utilisant des procédés d’impression.

Un marché estimé à près de 40 milliards de dollars en 2020, notamment dans l’énergie, l’aérospatiale, la défense, les transports ou la santé et qui nécessitent des gros volumes de production.

A l'occasion de cette acquisition, Edmond Abergel (en vignette), président de MGI a déclaré pour GraphiLine : "Avec l’acquisition de CERADROP, un nouveau relais de croissance prometteur se dessine pour notre Groupe. Il y a vingt ans, nous étions des pionniers de l’impression numérique dans le monde professionnel des Arts Graphiques. Par notre capacité d’innovation et notre vision internationale, nous sommes devenus un acteur reconnu sur ce marché. Aujourd’hui Les perspectives de l’électronique imprimée et de l’impression 3D, nous offrent de nouvelles opportunités. Nos atouts technologiques vont nous permettre de devenir un des leaders dans ces nouveaux métiers ! Avec les équipes de CERADROP à nos côtés, nous constituons dans le domaine du jet d’encre un pôle d’excellence avec des savoir-faire exceptionnels en France et à l’international".

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...