Le leader néerlandais de l'imprimerie supprime 10% de ses effectifs

Le groupe Roto Smeets annonce la suppression de 170 postes.

Pour la direction du leader néerlandais de l'imprimerie, le groupe Roto Smeets, les changements de conditions de marché exigent des changements d'organisation dans les imprimeries.

Pour faire simple, les imprimeries doivent se redimensionner à la taille du marché.

Le constat du groupe est qu'aujourd'hui, il se positionne sur des marchés en forte baisse par rapport à l'an dernier, baisse plus forte qu'anticipé jusqu'alors. Tandis que le marché décline, la capacité de production n'a pas décru en parallèle, ce qui induit une guerre des prix suicidaire.

Aux Pays-Bas, sur les 9 premiers mois de l'exercice en cours, deux fois plus de magazines que l'an dernier ont cessé de paraître, tandis que le marché publicitaire reculait de 6%.

Une situation à mettre en parallèle à une baisse des tirages et de la pagination.

Dans ce contexte, le groupe Roto Smeets s'en sort realtivement bien, puisqu'affichant un tonnage imprimé équivalent à l'an dernier, sur un marché en recul de 4%

Une situation qui ne reflète pourtant pas une dure réalité : la chute des prix de vente, qui grève fortement la rentabilité.

La direction du groupe d'imprimerie a donc décidé la mise en place d'un plan de restructuration qui conduira à la supression de 170 postes, sur ses sites de Deventer, Etten-Leur, Weert and Doetinchem.

Courant 2014, l'activité du site De Wit Binders à Eindhoven, sera éclatée dans chaque usine du groupe, pour maximiser les synergies.

En parallèle, le groupe va réorganiser sa structure commerciale et une emphase sera mise sur les marchés allemand, français et belge.

En 2012, le groupe Roto Smeets a généré un chiffre d'affaires de 316 millions d'euros, pour une perte de 29.2 millions. Il emploie 1550 salariés, et compte parmi les 5 premiers imprimeurs européens.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...