Bilan après 1 an d'utilisation d'une presse offset Heidelberg SX 102

Un an tout juste après la réception de la toute première presse offset Heidelberg SX 102 par l'imprimerie Editions Quo Vadis (44), ses utilisateurs dressent un premier bilan.

Positionnées sur le marché de l'impression d'agendas, les Editions Quo Vadis regroupent, au sein d'une usine de 18.000 m2, située à Carquefou, la totalité des activités d'imprimerie et de façonnage du groupe Exacompta Clairefontaine.

Chaque année, 10 millions d'agendas sortent de l'usine, déclinés en 80 modèles différents, soit une bonne cinquantaine de formats.

Afin de renforcer sa productivité, l'imprimerie Editions Quo Vadis a été la première imprimerie française à s’équiper de la Speedmaster SX 102 génération Drupa 2012. Une presse retenue en configuration 8 couleurs avec retournement, équipée de Prinect Inpress Control et du dispositif de changement automatique des plaques AutoPlate Pro.  

Patrick Douard, responsable façonnage et imprimerie, explique les raisons de ce choix aux lecteurs de GraphiLine : "Nous traitons essentiellement des supports en faible grammage qui nécessitent un repérage excellent. Ce point primordial pour nous a clairement joué en faveur de Heidelberg dont l’efficacité de la retiration est remarquable. La SX est une machine très fiable et polyvalente qui nous a apporté, en un an, plus de 32 % de gains de productivité. Outre la cadence moyenne de production qui s’est améliorée de 35 %, les temps de calage ont été fortement réduits ; sur les 6 derniers mois, nous avons économisé jusqu’à 847 heures sur les 4500 allouées. Le taux de non qualité a baissé de 57 % en un an et le niveau de gâche papier est passé de 500 à 150 feuilles. Ces améliorations nous ont permis de transférer la majeure partie de l’impression des agendas sur la SX 102 et de gagner en flexibilité en libérant d’autres machines pour la réalisation de produits plus spécifiques."

Pour le chef d'équipe imprimerie, il faut trouver l'origine des gains de productivité dans les systèmes Prinect Inpress Control et dans le changement automatique des plaques : "La majorité de nos travaux d’impression comporte une charge d’encre très faible (< à 10 %). L’encrage est donc très difficile à tenir. Grâce à l’Inpress Control, tout est géré automatiquement. Nous atteignons maintenant un delta E de 2 au lieu de 5, ce qui est énorme sur un gris. Nous avons ainsi énormément gagné en qualité d’impression et en stabilité. Mise en couleur plus rapide, stabilité et qualité parfaites avec le contrôle et la régulation permanents de l’encrage tout au long de la  production : Inpress Control est vraiment un outil révolutionnaire qui apporte une homogénéité de résultats entre les équipes » s’enthousiasme le chef d'équipe imprimerie. « La SX se caractérise aussi par son ergonomie et son confort ; une seule personne suffit à la faire fonctionner. Nous avons même formé une jeune apprentie de 18 ans qui travaille sur cette machine depuis 6 mois, en toute confiance".

Point original à souligner, l'acquisition de cette presse offset devait permettre de rapatrier à Carquefou (44), des productions jusqu'à présent réalisées en Asie, afin de présenter un meilleur impact environnemental, comme nous le précise Patrick Douard : "L’un de nos principaux clients a choisi de rapatrier la fabrication de ses agendas d’Asie vers la France dans le cadre de sa politique environnementale et sociétale. L’approche écologique revêt une grande importance pour nous. D’où notre choix d’une presse fonctionnant sans alcool et bénéficiant d’équipements plus performants et plus respectueux de l’environnement. Notre SX 102 est l’une des premières en France à bénéficier du programme CO2 neutral proposé par Heidelberg depuis la drupa ; les émissions carbones générées lors de la fabrication et du transport de la presse ont été entièrement compensées dans le cadre d’un projet de reforestation au Togo".

Plus d'articles sur les chaînes :

Loire-Atlantique
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

EDITIONS QUO VADIS recrute