Le Top 6 des restructurations de la presse quotidienne régionale

La PQR traverse une crise sans précédent, qui a conduit ses acteurs à mettre en oeuvre des plans de restructuration majeurs.

Rien ne va plus pour la presse quotidienne régionale française, confrontée à la chute de son lectorat, à celle de ses revenus publicitaires, chute amplifiée par la crise économique, et à la nécessaire évolution d'une partie de son modèle économique, vers le numérique.

Cette crise, concerne tous les métiers de la PQR, qu'il s'agisse de l'imprimerie, des ventes ou des rédactions : qui sait par exemple que ces deux dernières années, 350 postes de journalistes ont été supprimés dans la PQR, sur les 5843 que compte le secteur, indiquait récemment Jean-Marie Charron, spécialiste des médias, aux Assises Internationales du Journalisme.

GraphiLine de dressé le Top 6 des plans de restructuration actuellement mis en oeuvre par les différents groupes de presse français de la PQR :

1 - GROUPE CENTRE FRANCE : 200 postes

Toutes les activités sont concernées, sachant que le plus lourd tribu sera supporté par l'imprimerie de Saran (45), qui va fermer ses portes. Le groupe va aussi se séparer de l'imprimerie de labeur Fusium (63), un soulagement pour le secteur concurrentiel...

2 - Groupe Hersant Media - 183 postes

De source syndicale, 183 postes seront supprimés, dans un plan qui vise à stopper les pertes du titre phare du groupe, Nice Matin

3 - Groupe Sud Ouest - 180 postes

Le groupe poursuit un plan annoncé de longue date et qui voit chaque année, les effectifs du groupe se réduire. 

4 - Groupe Ouest France - 137 postes

Autrefois montré en exemple, Ouest France subit également la crise et vient d'annoncer une restructuration, qui ne l'empêche pas de moderniser son imprimerie.

5 - Groupe Ebra - 110 postes

Relativement discret, le groupe contrôlé par le Crédit Mutuel se redimensionne, de façon discrète. La fermeture de son imprimerie Roto Offset (et des Editions de l'Echiquier) de Rixheim (68) est effective, qui employait 140 collaborateurs. Une partie d'entre eux ont pu être reclassés dans le groupe.

6 - Groupe Rossel - 80 postes

Le rachat par le groupe Rossel de l'Union (51) et de Est Eclair, entraîne la suppression de 80 postes.

Plus d'articles sur les chaînes :

Haut-Rhin
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...