Les aides à la presse aussi pour les gratuits imprimés par le labeur

Coup de théâtre dans le petit "milieu" de l'imprimerie de la presse.

Le Conseil d'Etat n'a pas dû se faire que des amis au Syndicat du Livre, à l'occasion de son dernier arrêt relatif au texte limitant aux seuls éditeurs travaillant avec des imprimeries de presse, le bénéfices des aides d'Etat, déversées au travers du Fonds Stratégique pour le Développement de la Presse.

Jusqu'à présent, les journaux gratuits, qui représentent les premiers tirages nationaux tout de même et ayant choisi de se fare imprimer par des imprimeries du secteur du labeur, ne pouvaient prétendre à de telles aides.

Depuis le 30 décembre et l'arrêt du Conseil d'Etat, ce ne sera donc plus le cas.

La plus haute juridiction administrative française a argué du fait que le texte jusqu'à présent appliqué méconnaissait le principe d'égalité.

Rappelons que le fonds stratégique pour le développement de la presse a été créé le 13 avril 2012, et qu'il comporte 3 sections : projets de modernisation, investissements dans la presse en ligne et développement du lectorat.

Cet arrêt du Conseil d'Etat constitue une indéniable victoire pour l'UNIC, la fédération française de l'imprimerie, qui dénonce depuis des années la concurrence déloyale que conduisent les imprimeries de presse à l'endroit du labeur.

Une situation désormais reconnue et réparée par la justice.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...