Mobilisation pour le sauvetage du papetier Gascogne

Le groupe papetier landais sauvé in-extremis, ne sera finalement pas vendu à la découpe par son propriétaire.

Le

Bonne nouvelle pour le groupe papetier français Gascogne, en grande difficulté, dont le propriétaire, Electricité et Eaux de Madagascar (EEM), ne cachait pas, jusqu'alors, sa volonté de céder par appartements, les 4 activités composant le groupe : bois, papier, sacs et complexes.

La société, qui emploie 2200 salariés dont près de 1600 dans le seul département des Landes (40), littéralement plombée par une dette de près de 100 milions d'euros, a pu trouver un accord avec ses créanciers, tout en bénéficiant de l'arrivée de nouveaux investisseurs à son capital.

Des investisseurs regroupés au sein de Gascogne Développement, une entité détenue par deux groupes industriels landais, Biolandes et DRT, accompagnés pour l'occasion par BPI France et le Crédit Agricole.

Si tous les détails n'ont pas filtré quant au niveau de prise de capital réalisée par Gascogne Développement dans le groupe Gascogne, il semblerait qu'il soit majoritaire.

Cette démarche, appuyée par la Région Aquitaine et le Conseil Général des Landes, met fin à des mois d'inquiétude quant à l'avenir de l'un des principaux acteurs français de la filière bois et papier.

Elle met en avant également la parfaite complémentarité de l'Etat et des acteurs privés et démontre toute l'efficacité d'une réelle politique industrielle nationale.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO