Bialec/Martin Media : l’imprimeur devient aussi éditeur

L’imprimeur de Nancy bâtit son développement sur une diversification raisonnée qui le maintient dans son coeur d’activité : le livre et le magazine.

Le

Dès l’abord, le rapprochement de ces deux entreprises peut étonner. Elles sont de taille comparables : Martin Media emploie une trentaine de salariés et réalise un chiffre d’affaires de 47 millions de francs (chiffres 2000). Quoique doté d’un effectif plus important - 93 personnes -, Bialec a annoncé 51 millions de revenus au terme de l’exercice passé. Ce rapprochement se comprend mieux quand on réalise que c’est d’abord celui de deux hommes. Le premier, René-Louis Martin, pdg et fondateur de Martin Media voici bientôt 30 ans, était confronté au problème de la transmission de son entreprise. Le second, Arnaud Habrant, est imprimeur et passionné des choses de l’édition. Martin Media édite huit revues dans des domaines aussi spécialisés que l’éducation, l’animation, la numismatique, la généalogie, l’ébénisterie, la psychologie et l’enfance.

Son siège social est situé à Revigny-sur-Ornain, dans la Meuse mais Martin Media possède aussi des bureaux à Paris.

La fusion avec Bialec et l’arrivée à la tête de Martin Media de Pierre Bourroux sont perçues de façon positive à Revigny. Elles coïncident avec la relance d’une politique de développement des titres de l’éditeur lorrain. Développement à l’export et développement des supports numériques. Enfin, une nouvelle revue sera créée en septembre prochain. et des rachats de titres ne sont pas exclure Pour sa part, en rachetant Martin Media, Bialec acquiert un savoir-faire complémentaire et logique. L’entreprise nancéenne, que dirige Arnaud Habrant, s’est spécialisée dans l’impression de livres et de revues, en plus de catalogues, de rapports annuels et de plaquettes commerciales. Pour autant, les huit revues de Martin Media ne devraient pas être rapatriées avant longtemps sur Nancy.

Bialec, par ailleurs suffisamment équipée pour ses propres marchés, ne possède pas pour le moment l’outil industriel adapté et la nouvelle usine de 5 000 mètres carrés qui achève d’être construite sur la zone Meurthe-Canal - un investissement de 20 millions de francs - ne semble pas prendre cette option en compte.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO