Merci pour ce moment : les imprimeries CPI tournent à plein régime (1/2)

C'est un livre que personne n’attendait. Ni le président, ni les imprimeurs.

Le

Imprimé à 200 000 exemplaires en catimini en Allemagne, l'ouvrage de l’ex-compagne du président de la République sorti jeudi, est déjà en rupture de stock. Pour la seconde impression, l’éditeur, Les Arènes, s’est adressé au groupe CPI.

Plusieurs dizaines de tonnes de papier ont été livrées et depuis samedi, les presses tournent à plein régime sur les trois sites français du groupe, l’imprimerie Brodard et Taupin à La Flèche dans la Sarthe, l’imprimerie Bussière à Saint-Amand-Montrond dans le Cher et à Firmin-Didot située à Mesnil-sur-l’Estrée dans l’Eure.

Anthony Morin, directeur marketing de CPI France, nous raconte.

On a eu la confirmation vendredi dernier. On a livré les premiers livres lundi. On en a imprimé 140 000 en trois jours. On approche les 200 000 exemplaires.
Pour l’instant, les chiffres de ventes sont encore très bons, donc on pense que ça va continuer pendant quelques jours encore.

Est-ce une commande exceptionnelle ?
Le caractère exceptionnel de ce livre n’est pas forcément dans la quantité. Quand on a imprimé le Dan Brown l’année dernière, on en a imprimé 600 000, et un Goncourt c’est 400 000.
Le caractère exceptionnel de cet ouvrage est dans la flambée très soudaine des ventes qui ont exigé de pouvoir réimprimer très très rapidement.

Un Dan Brown ou un Potter, on s’attend à ce qu’il fasse beaucoup de ventes.
Ce livre-là, personne ne l’attendait. Nous avons été obligés de nous organiser très très rapidement pour pouvoir satisfaire nos clients.
Autant le Goncourt, on sait quand le prix va être décerné, donc on réserve, au cas où, un peu de capacité. Là, on n’a rien pu anticiper ! Mais il y a eu une bonne coordination entre les imprimeries pour livrer les premiers livres mardi matin en librairies.


L'ambiance de travail ?
C’est effervescence. Tout le monde est content de voir des machines tourner, des livres qui sortent, des camions qui partent de l’usine. Ça fait du bien ! Ce n’est pas une industrie qui se porte très très bien, donc voir des commandes qui affluent de manière aussi soudaine, c’est toujours une bonne nouvelle.

Et en terme financier, cette commande représente combien ?
Je ne vous donnerai pas de chiffres, mais on est évidemment content d’avoir cette commande.

Lire aussi : Merci pour ce moment : les imprimeries CPI tournent à plein régime (2/2)

Plus d'infos sur la société Groupe Cpi
Reportage : Merci pour ce moment

Merci pour ce moment : les imprimeries CPI tournent à plein régime (2/2)

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Groupe Cpi dans le classement de l'imprimerie
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO