Adobe : les ventes s'essoufflent en Europe

Le chiffre d'affaires d'Adobe stagnera au troisième trimestre comparées à celui qui avait été réalisé un an plus tôt, soit autour de 330 millions de dollars. La faute à l'Europe.

Les prévisions des analystes ont dues être revues à la baisse. Elles sont passées de 380 à 330 millions de dollars après l'annonce par les dirigeants du célèbre éditeur de logiciels que la demande était plus faible que prévue sur le marché américain mais aussi en Europe où a été enregistrée "une chute brutale de la demande en avril et en mai" a indiqué jeudi le chief financial officer d'Adobe, Murray J. Demo. De plus, à la différence de l'activité aux Etats-Unis qui rebondit, l'Europe semble engagée dans une chute qui semblke se poursuivre et affecter l'activité d'autres parties du monde comme la région Asie-Pacifique.

 

Windows plus que Mac

En ce qui concerne les résultats du second trimestre - achevé le 1er juin -, par contre, la compagnie a surpassé les prévisions avec 61,3 millions de dollars de résultat net pour un chiffre d'affaires en progression de 15 % à 344,1 millions de dollars. La raison ? Principalement les performances de la dernière version d'Acrobat. La division ePaper d'Adobe, qui a en charge Acrobat, a vu son cg-hiffre d'affaires trimestriel faire un bond de 67 % par rapport à la même période un an plus tôt à 90 millions de francs.

Les ventes d'Illustrator ont également permis à la division Cross Media Publishing de voir ses ventes augmenter de 8 % à 88,1 millions de dollars tandis que Web Publishing, avec Photoshop, faisait progresser son chiffre d'affaires de 6 % à 137,3 millions de dollars.

Au total, plus de 70 % des revenus d'Adobe pour ce second trimestre ont été réalisés avec des produits Windows. Les logiciles pour MacOs représentaient encore 36 % des ventes un an plus tôt.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...