Verbatim - Pourquoi sauter le pas de l'offset au numérique

GDS imprimeurs, au chiffre d’affaires de 7,5 millions d’euros, installait il y a un an une presse numérique MGI Meteor, dans son parc offset.

Nous avons demandé à Raphaël Gabouty, le PDG de l'imprimerie limougeaude, ce qui devrait convaincre les imprimeurs entièrement offset de franchir le pas du numérique :

″Qu’ils regardent leur CA. Mais si ce n’est pas ce qui va leur faire un bond, ça va les stabiliser.

Aujourd’hui, un imprimeur offset ne peut pas se passer de numérique. Même si ce n’est pas ce qui va le faire vivre, cela vient en complément et c’est indispensable pour une question de prix et de rapidité.

Nous, on fait partie de ceux qui sont en retard : on aurait vraiment dû le faire avant.

C’est tout un tas de petits travaux, qui permettent de consolider les marges. Ça permet de garder les clients, ça permet de consolider la clientèle... Ça ne permet pas forcément d’en gagner mais de consolider. Et de répondre à toute la clientèle.

C’est incontournable. Ça ne va pas remplacer l’offset mais c’est incontournable.″

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Haute-Vienne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise