Pourquoi Google est menacé de poursuites judiciaires

L'OIP (Lagardère Active, Fédération française des télécoms, Axel Springer, CCM Benchmark, etc.) accuse Google de ″pratique anticoncurrentielle″ et menace le géant du web de suites judiciaires et administratives.

Jeudi dans une lettre envoyée à Google France et lors d'une conférence de presse, l’Open Internet Project (OIP) qui regroupe près de 500 sociétés et organisations françaises et allemandes du domaine du numérique, a sommé Google France d’arrêter d’utiliser sa Search Box. L'OIP a mis en demeure Google France de cesser ses "agissements parasitaires qui occasionnent un préjudice direct″ pour les sociétés, sans quoi il menace le groupe de "suites administratives et judiciaires". 

La Search Box, c'est quoi ?

La Search Box a été déployée depuis le mois de septembre par Google en France. 
Cette barre de recherche apparaît sous le résultat des recherches effectuées sur Google au sujet d'une marque ou d'un média. Lorsqu'un internaute cherche un site internet de Google.fr, un nouveau champ de recherche apparaît sous le premier résultat. Cette Search Box permet de préciser sa recherche dans le site arrivé en tête de la première recherche. Google présente alors une nouvelle liste de résultats, avec les pages du site correspondant à sa recherche.
À noter : la mise en place de cette Search Box semble aléatoire. Certains médias et marques ont cette barre de recherche et d'autres non.

Pourquoi cela pose problème

Une fois ce second champ renseigné, l'internaute arrive parfois sur une page de résultats, où se sont glissées des publicités AdWords des concurrents de la marque initialement saisie.

Dans la lettre de mise en demeure, l'OIP rappelle que les robots d'indexations accèdent à la totalité des pages dans le cadre de l'optimisation des résultats des sites des membres. Or avec cette Search Box, ces résultats ne sont plus utilisés pour indexer les pages mais pour détourner une partie de l'audience au profit de Google.

L’OIP parle donc de ″pratique anticoncurrentielle″ car le moteur de recherche profite de la notoriété des marques et médias pour garder les internautes sur Google et valoriser ses propres contenus et mettre en avant des liens sponsorisés.

La réaction de Google

Avant même la mise en demeure de l'OIP, la veille de la conférence de presse, Google a modifié certains résultats et l'on ne voit plus aujourd'hui apparaître ces liens sponsorisés...
De plus, quelques heures après l'annonce de cette mise en demeure, Google annonçait qu'il allait mettre en place sous 2 à 4 semaines une option de désactivation de cette Search Box.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...