UPM réduit sa production de papier : 550 licenciements dont 200 en France

L’industriel finlandais UPM-Kymmene, l'un des leaders mondiaux du papier pour magazines, a annoncé jeudi qu’il allait réduire sa production. Cela entraîne la suppression de 550 emplois dont 200 en France, sur le site de Chapelle-Darblay à Grand-Couronne (76).

UPM prévoit de réduire de façon permanente sa production de papier en France, en Finlande et au Royaume-Uni. Quatre machines sont ainsi visées par ce projet.

En France, le papetier compte arrêter la production de la machine 3 de l'usine de Chapelle-Darblay.

Située en Seine-Maritime à Grand-Couronne, UPM Chapelle fabrique du papier journal à partir de fibres 100 % recyclées. Elle emploie environ 360 personnes.

Cette fermeture entraînera 200 suppression de postes sur le site français, une fermeture prévue pour la fin du 1er trimestre 2015.

En Europe, la réduction totale d'effectifs prévue est d'environ 550 personnes d'ici la fin 2015.

″Nous avons réalisé un redressement de la rentabilité au cours de l'année 2014. Néanmoins, les taux d'exploitation actuels sont trop bas et la conjoncture économique n'est pas prometteuse pour 2015. Nous prévoyons d'adapter notre production pour répondre à la demande de la clientèle. Nous assurons également des économies sans mettre en danger les livraisons aux clients dans le marché en déclin structurel", explique Jussi Pesonen, pdg de UPM dans un communiqué.

Ce plan d'amélioration de profit comprend des économies de coûts variables et fixes dans toutes les entreprises UPM ainsi que les réductions de capacité européenne papier pour magazines et journaux d'environ 800 000 tonnes. 

UPM veut réaliser ainsi 150 millions d'euros d'économies de coûts annualisées d'ici fin 2015.

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-Maritime
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...