Réduction des coûts pour HP, IBM et ATG

Aux Etats-Unis, les grands noms de l'informatique et des nouvelles technologies serrent les boulons. Temps de retard ou temps d'avance ?

Après Sun, Adobe et Compaq, Hewlett-Packard, IBM et ATG mettent en oeuvre, plus qu'ils ne les annoncent, des mesures de réduction de leurs coûts. Hewlett-Packard a demandé, par circulaire, à ses 45 000 employés aux Etats-Unis de prendre les jours de congés qui peuvent leur rester et de s'attendre à des réductions de salaires pouvant aller jusqu'à 10 % jusqu'en octobre, époque où, précisément, HP bouclera son exercice annuel. Il est clair que ce qui est "demandé" - et non imposé - aux salariés de HP, c'est de participer, volontairement, à la sauvegarde des bénéfices de la firme. IBM et Art Technology Group, eux, ont préféré avoir recours aux bons vieux licenciements comme moteur de réduction de coûts. IBM supprimera un millier de postes , soit moins de 1 % des 150 000 que compte la firme. Ce sera davantage du côte de ATG. Art Technology Group est un "fournisseur de solutions de gestion de la relation client en ligne et de commerce électronique". Avec un produit, ou plutôt une suite de produits, ATG Dynamo, sur Java. Après les avoir déjà réduit de 12 % en avril, ATG se séparera bientôt de 20 % d'effectifs supplémentaires. Au total : près de 300 personnes. A la fin du premier trimestre, ATG comptait 943 salariés. la compagnie subit pertes sur pertes : 13 millions de dollars au premier trimestre, autant, prévoit-on, pour le second, à quoi il faut ajouter les frais engagés pour la restructuration, soit 44 millions de dollars.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...