Banque de France : mouvement social à l'imprimerie de Chamalières

C'est désormais rituel depuis près d'une semaine, les salariés observent une grève de 2 heures à la fin de chaque poste. Un mouvement qui souligne le malaise rencontré suite au dernier plan de licenciement annoncé en juin et qui porte sur 594 suppressions de postes.

Suite à cette restructuration, c'est près de 60% des emplois de l'imprimerie qui auront disparu en 8 ans, un premier plan de 720 départs ayant déjà été conduit il y a 4 ans. Pour la direction, cette action ne concernerait que 9% de l'ensemble du personnel du site. Contacté à ce sujet, Eric Lacourrège, responsable de la communication, indique que son impact sur la production est marginal et qu'il n'est pas en mesure d'affecter les objectifs de la primo-émission de l'euro. Le plan social, objet du mouvement de grève, est justifié selon la direction par d'indispensables gains de productivité à atteindre afin de maintenir la compétitivité de l'imprimerie en Europe. Une nouvelle ligne d'impression Giori a d'ailleurs récemment été acquise dans ce sens afin de répondre aux marchés export, notamment l'Afrique. Pour Philippe Roquencourt, secrétaire du syndicat CGT, ce plan est inacceptable. Ses revendications sont de 3 ordres : arrêt du plan de restructuration et rééquilibrage de la pyramide des âges de l'imprimerie, suppression de l'équipe de nuit suite à la baisse du plan de charge et pérennisation de la structure par l'acquisition de 2 lignes Giori supplémentaires afin de permettre à Chamalières d'être toujours compétitif pour la réalisation de la deuxième gamme de billets euro. Aujourd'hui, le plan de charge du site dans le cadre Euro 1 semble assuré jusqu'à l'horizon 2005/2007. Après, des interrogations subsistent. Deux réunions de négociation ont déjà eu lieu les 5 et 20 juillet. La prochaine devrait se tenir demain. Avec en filigrane, la pérennisation, à moyen terme, de l'impression de billets de banque en France.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...