Un flux numérique avec de vraies images 16 bits

Le workflow oXYgen de Scitex ouvre la voie à un vrai flux numérique RVB 16 bits. Entrevu à la dernière Drupa ; à voir à Print 01.

La plupart des scanners haut de gamme, la capture du pixel et le traitement même de l’image se fondent en une seule opération. Autrement dit : on analyse, on met au point, on fait le point blanc, on corrige les couleurs, etc., tout cela en même temps. Le nouveau programme, baptise oXYgen, dont Scitex lancera la commercialisation officielle lors du Print 01 qui se tiendra à Chicago le mois prochain, et qui est destiné à sa gamme de scanners EverSmart, choisit une voie déjà explorée par Imacon. Il sépare bien la capture proprement dite du document du travail de retraitement par le chromiste ; l’ekta numérique du travail de paramétrage nécessaire à la réalisation de l’imprimé. Cet ekta numérique, ou la matrice ainsi obtenue avec le module oXYgen Scan, Scitex l’appelle le format DT, DT pour Digital Transparency. Un second module, oXYgen Open permet, lui, de travailler ensuite le fichier DT selon les paramètres de l’opérateur et dans le sens souhaité par son client. Le format DT – qui n’est pas un format propriétaire – est un TIFF RVB de 16 bits par couleur. Il est accepté par tous les grands logiciels de traitement de l’image, Photoshop en tête, bien entendu. L’image dans sa meilleure résolution sert de base à tout travail ultérieur. OXYgen – qui recevra à la fin de l’année un troisième module, OXYgen Dot, pour la copie du point et pour le détramage – équipera d’office les EverSmart Pro II, Select et Supreme. On pourra néanmoins l’acquérir au prix de 500 dollars (460 euros environ).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...