Agfa prévoit un recul de ses résultats annuels de 35% en 2001

Le premier semestre s’est bien passé mais l’avenir est sombre. Un plan de restructuration est annoncé.

Au cours du premier semestre de l’exercice en cours, Agfa-Gevaert a réalisé un chiffre d’affaires de 2 473 millions d’euros, soit une baisse de 5,5 % par rapport à la même période en 2000 (2.616 millions d’euros). A 1 291 millions d’euros, celui du deuxième trimestre est même en progression de 9,2 % par rapport au premier trimestre. Les ventes de « nouvelles solutions numériques » ont enregistré, à 646 millions d’euros, de nouveau une augmentation forte de 26 % au cours du premier semestre 2001 par rapport à la même période de l’année précédente ; les « nouvelles solutions numériques » contribuent actuellement au chiffre d’affaires du Groupe pour 26 %, contre 21 % l’an dernier. Au terme du premier semestre 2001, l’EBIT (résultat d’exploitation avant frais de restructuration et résultats non-récurrents) du Groupe s’élevait à 159 millions d’euros, soit un recul de 39,5 % par rapport à la première moitié de 2000 (263 millions d’euros). Cette régression s’explique essentiellement par une diminution du chiffre d’affaires, des charges exceptionnelles plus élevées et une augmentation trop rapide des frais de production et d’administration. La rentabilité sur chiffre d’affaires est de 6,4 %, contre 10 % l’année dernière. Avec 55 millions d’euros, le résultat avant impôts au premier semestre est de 56 % inférieur au résultat de la même période de l’année précédente. Après déduction des impôts et de la participation d’Agfa dans les résultats de Xeikon (- 7 millions d’euros), le résultat net s’établit à 31 millions d’euros (contre 80 millions d’euros l’année passée).

Secteur par secteur

La contribution du segment Technical Imaging au chiffre d’affaires du Groupe est passée de 31,1 % à 36,2 % depuis le premier semestre 2000. La contribution du secteur Graphic Systems se chiffre actuellement à 39,1 % (exercice précédent : 39,6 %) et celle du secteur Consumer Imaging à 24,7 % (exercice précédent : 29,3 %). Le Business Segment Graphic Systems, qui se compose des Business Units Electronic Prepress, Photographic Prepress et Offset Printing Systems, a réalisé un chiffre d’affaires de 967 millions d’euros au cours du premier semestre 2001. Ceci représente un recul de 3,7 % par rapport à la première moitié de 2000, abstraction faite de l’activité DPS (Digital Printing Systems - cédée à Xeikon en 2000). S i l’on tient compte de cette activité, la baisse du chiffre d’affaires est de 6,7 %. L’EBIT s’élève à 55 millions d’euros (exercice précédent : 64 millions d’euros, DPS inclus), soit un recul de 14 % par rapport au premier semestre de l’année précédente. Entre le premier et le second trimestre, le chiffre d’affaires s’est accru de 5,3 % pour atteindre 496 millions d’euros (exercice précédent : 471 millions d’euros). Tous les Business Units ont contribué à cette augmentation, même si elle est principalement imputable à une progression des ventes de plaques d’impression numériques et d’équipements CtP (Computer-to-Plate). Agfa a d’ailleurs renforcé sa présence sur le marché CtP. Au sein du Business Segment Technical Imaging, dominé par les Business Groups Healthcare (anciennement appelé Medical Imaging) et Non-Destructive Testing (NDT), le chiffre d’affaires a progressé de 10 % au cours du premier semestre 2001 pour s’établir à 894 millions d’euros. L’EBIT a chuté de 23,5 % par rapport à l’excellent résultat enregistré au premier semestre 2000 et s’élève aujourd’hui à 104 millions d’euros. Consumer Imaging englobe les Business Units Film, Finishing (papiers et chimies photo), Laboratory Equipment et Consumer Digital Imaging (CDI : appareils photo numériques et scanners). Ce Business Segment a réalisé un chiffre d’affaires de 612 millions d’euros au cours du premier semestre, soit une régression de 20 % par rapport à la même période de l’année dernière, laquelle s’explique notamment par le ralentissement de l’économie. Les Business Units CDI et Laboratory Equipment ont été les plus touchés. Pour l’unité Laboratory Equipment, ce revers est dû au fait que les livraisons du minilab numérique « Agfa d-lab.3 », qui fait l’objet d’une forte demande, n’ont commencé qu’en avril 2001. Dans le domaine des imprimantes à grande vitesse (Wholesale Finishing), le chiffre d’affaires a diminué, conformément aux prévisions, par rapport au premier semestre 2000, période au cours de laquelle un nombre exceptionnellement élevé d’imprimantes photo DIMAX avaient été vendues. Ce recul marqué du chiffre d’affaires a ramené l’EBIT au premier semestre 2001 à zéro (exercice précédent : 63 millions d’euros). Le deuxième trimestre a néanmoins été marqué par un EBIT positif de 8,7 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 341 millions d’euros, soit une hausse de 26 % par rapport au premier trimestre. Cette amélioration est due à des facteurs saisonniers, mais aussi à la commercialisation des minilabs numériques depuis le mois d’avril de cette année.

Des perspectives peu encourageantes

À la lumière des résultats enregistrés au premier semestre et des perspectives économiques peu encourageantes, Agfa prévoit un recul du chiffre d’affaires sur l’exercice entier d’environ 4% par rapport à l’année 2000. L’EBIT avant restructuration devrait quant à lui régresser d’environ 35 %. Agfa s’est fixé pour objectif de rétablir les marges bénéficiaires dès 2002 et annoncé que serait dévoilé dans un mois les détails d’un plan de véritable remise en forme du groupe, le plan Horizon.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...