Gérer la transparence avec PDF 1.4 

Dans leurs versions les plus récentes, les logiciels Adobe intègrent des fonctionnalités nouvelles qui ont des conséquences notoires sur le bon déroulement de la production d'imprimés. Ces logiciels ont, en effet, pour format natif le PDF 1.4.

PDF 1.4 est une nouvelle déclinaison du format PDF désormais (assez) bien connu. Il inclut des fonctionnalités qui peuvent créer, à court terme, des problèmes de production aux professionnels des arts graphiques. Il n'empêche : tous les grands logiciels professionnels d'Adobe semblent se mettre à l'heure de PDF 1.4. Depuis le mois de mai 2000, par exemple, Illustrator permet, dans sa version 9.0 d'enregistrer les documents au format PDF 1.4. Mais c'est la toute nouvelle version 5 d'Acrobat, qui date de juin dernier, qui est la première à pouvoir afficher correctement les nouvelles spécificités de PDF 1.4, la première aussi à les utiliser. Acrobat 5.0 permet notamment de visualiser des fichiers natifs Illustrator versions 9 et au delà en incluant ces nouveautés. Quelles sont les nouveautés de PDF 1.4 ? Ce sont, essentiellement :

  • La transparence. C'est probablement le plus important des changements apportés au format PDF 1.4. La transparence est décrite plus loin;
  • La compression JBIG2, un nouveau type de compression des données copydot pour obtenir des PDF plus compacts;
  • Le support des polices OpenType par Acrobat Distiller. Il s'agit d'un nouveau type de polices de caractères multi-plateforme que Windows 2000 a déjà adopté;
  • Les marques et repères de coupe - L'utilisateur d'Acrobat 5.x peut désormais rajouter directement sur le fichier PDF 1.4 les repères de coupe et marques nécessaires et flasher directement depuis Acrobat 5.x;
  • PDF Consultant, outil destiné à apporter davantage d'indications sur le document PDF et sur ses éléments de fabrication. Il permet également certaines opérations de manipulation sur le PDF;
  • Le tiling ou morcelage. Acrobat peut maintenant morceler une page PDF. Avantage : une interprétation plus aisée lors d'une sortie directe d'Acrobat vers une flasheuse;
  • Des définitions plus claires des différentes zones de pages constituant un PDF et, par conséquent, la possibilité de les sélectionner lors de l'aperçu avant impression. Cette spécificité est surtout destinée aux non professionnels des arts graphiques.
Qu'est-ce que la transparence dans le format PDF ? La transparence du format PDF est basée sur le nouveau modèle de rendu d'Adobe. Ce modèle inclut une variable de transparence. Chaque objet peut être décrit non seulement par ses attributs de couleurs mais également par sa capacité à voir d'autres objets à travers lui. La transparence peut être assimilée à une paroi vitrée, avec la possibilité de faire varier son degré de transparence de clair à totalement opaque. C'est un modèle mathématique basé sur l'opacité des objets bien connu depuis plusieurs années déjà dans le traitement des images numériques. Mais, avec l'introduction de produits logiciels comme Macromédia Flash ou Adobe LiveMotion, les designers Web, eux aussi, ont eu besoin d'outils gérant la transparence des objets vectoriels. Comment la variable de transparence affecte-t-elle les rip et les flux de production ? Le problème est double. D'abord, la variable de transparence n'est pas reconnue par le langage Postscript où toutes les définitions de couleurs sont opaques. Par ailleurs, Adobe n'a pas créé de rip (raster image processor) capable d'accepter du PDF. Adobe Extreme, un des composants majeurs des rips sur le marché, n'est pas prêt. Par conséquent, soumettre un fichier PDF 1.4 à un rip Postscript Niveau 3 ou à un rip PDF 1.3 a pour effet de transformer tous les objets transparents en objets opaques. Les résultats obtenus peuvent être surprenants au mauvais sens du terme. Quelle solution pour remédier à ce problème ? Vous pouvez enregistrer un document Illustrator 9.x comme fichier Postscript Niveau 3 ou comme fichier PDF 1.3. Le résultat est un «aplanissement» (flattening en anglais) où les chevauchements entre des objets transparents sont écrits comme des objets opaques séparés. En revanche, la possibilité d'éditer des objets transparents à des fins de correction est sérieusement limitée voir nulle. Par exemple, il n'est plus envisageable de corriger du texte s'il était transparent dans le document Illustrator 9.x. Aplanir les fichiers vers le format PDF 1.3, ou vers Postscript Niveau 3 depuis Illustrator, ou encore vers Postscript Niveau 3 depuis Acrobat 5.x est une bonne solution à court terme, du moins le temps qu'Adobe mette à jour les composants Extreme de ses rips. Mais, plus généralement, et comme pour toute nouvelle fonctionnalité, il est impératif de se montrer extrêmement prudent lors de l'utilisation de la transparence. Cette possibilité d'aplanissement peut, dans certains cas, en effet, réserver d'énormes surprises. Les sorties doivent être contrôlées très attentivement. Notez que l'aplanissement des couleurs d'accompagnement avec effet de transparence doit impérativement se faire dans Illustrator 9.x. Si ces couleurs d'accompagnement sont traitées en dehors du logiciel (par exemple lors d'une conversion quadrichromique), les résultats obtenus seront aberrants et inattendus.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...