Le premier rotativiste des Yvelines disparaît

Le tribunal de commerce de Versailles a statué le 21 août sur le sort de Fava-Print qui se trouvait en cessation de paiement et a prononcé la liquidation judiciaire. Elle était inévitable.

Ce rotativiste installé aux Mureaux depuis près de 40 ans s'était spécialisé dans l'impression de périodiques et de dépliants publicitaires. Il employait une soixantaine de personnes depuis plusieurs semaines au chômage technique et qui attendaient toujours leur salaire de juillet.

La situation est héritée d'une décennie de valse hésitation. L'entreprise avait, en effet, été reprise par un investisseur belge au début des années 90. Puis, les problèmes financiers avaient succédé aux problèmes financiers. Les pertes s'étaient accumulées malgré des annonces de modernisation.

Au printemps dernier, le carnet de commandes était au plus bas. Il n'a pas redécollé. Le 28 juin dernier, par décision de justice, Fava-Print avait trois ans pour rembourser son passif. Mais c'était prêter à l'entreprise des capacités de redressement qu'elle n'avait plus.

Plus d'articles sur les chaînes :

Yvelines
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...