Avis d'imposition erronnés : l'imprimeur n'était pas coupable

William Mériel, pdg de Diffusion Plus, a prouvé que les accusations portées contre lui constituaient une injustice.

La semaine passée, plusieurs milliers de contribuables ont reçu un avis d'imposition sur le revenu pour le moins hybride : les pages 1 et 4 les concernaient bien mais pas les pages 3 et 4, lesquelles auraient dû être adressées à une autre personne. Diffusion Plus, une entreprise d'Evreux, dans l'Eure (27), à qui avait été confiée limpression de ecs documents pour le moins à caractère privé, a aussitôt été montrée du doigt. Interrogé par nos confrères de la presse écrite, William Mériel, son pdg, a déclaré qu'il a immédiatement fait procéder à deux jours de tests sur son équipement informatique, sous contrôle d'huissier, et que l'erreur avait été volontairement mais difficilement reproduite. De toute évidence, elle était aléatoire. Pour M. Mériel, qui a l'intention d'exiger des excuses publiques de la Direction des Impôts, le problème se situe donc bien dans les services informatiques de Bercy. "Si vous donnez à imprimer un texte à 10 000 exemplaires avec une faute" explique-t-il, "vous retrouverez inévitablement la faute en 10.000 exemplaires sans que ce soit celle de l'imprimeur".

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...