L'imprimerie Ti Median Impressions (91), ex Comelli, change de main

L'entreprise née du rapprochement de Technic Imprim et de l'imprimerie Comelli était en difficulté financière.

TI Median Impressions, située à Villejust dans l'Essone, vient d'être reprise à la barre du tribunal de commerce, par le groupe Prenant. 

Placée en redressement judiciaire en février dernier, l'imprimerie cherchait un repreneur depuis juin. Deux offres ont été déposées, l'une provenant de Barki Agency, négociant en papier, et l'autre du groupe d'imprimeries Prenant, qui compte cinq sites de production en région parisienne, Rhône-Alpes et Nord-Pas-de-calais.

L'entreprise TI Median Impressions, dirigée par Patrick Renucci, était le résultat du rapprochement en 2012 de Technic Imprim qui employait 45 personnes, et de l'imprimerie Comelli qui comptait alors 150 salariés.
Ces deux imprimeries, des acteurs de référence pour les agences de communication, réalisaient 25 millions d'euros de chiffre d'affaires (respectivement 9 et 16). En 2014 TI Median Impressions a réalisé un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros.

Une nouvelle organisation

"Nous faisons une reprise partielle d'actifs. Nous gardons les clients historiques, le nom, l'histoire, une partie du personnel et des machines", nous précise Claude Jacquemin, directeur général du groupe Prenant.

Lors de son redressement, TI-Median Impression employait 89 personnes. Avec le plan de sauvegarde de l'emploi, l'effectif a été ramené à 51 personnes. Le groupe Prenant en garde 24.

Les nouveaux salariés travailleront sur le site du groupe, Diamant Graphic, situé à Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne, où les petites machines (CTP, plieuse, massicot, encarteuse, pelliculeuse, etc.) seront transférées. Les quatre presses offset, plus anciennes que celles du nouveau site, restent la propriété des sociétés de crédit-bail ayant contracté avec l'ancienne direction.

"Il y a toute une histoire, tout un vécu, tout un savoir-faire, que l'on ne raye pas de la carte comme cela. Mais certains changements s'imposent comme le rapatriement de l'unité sur le site du groupe", explique le directeur général.

Cette reprise permet au groupe de s'ouvrir sur le marché des agences.

Composé à l'origine de l'imprimerie La Galiote Prenant, située vers Paris, le groupe Prenant, s'est peu à peu agrandi avec le rachat successif des imprimeries IN Choisy, CFI Evry, Ferréol et fin 2014 du site de routage et de marketing direct du Nord Pas de Calais, Diam.

"La tendance qui se dessine depuis plusieurs années est un regroupement des entreprises qui ne peuvent survivre seules. Nous n'avons pas d'ambition hégémonique mais c'est la logique d'un marché qui va déclinant, souligne Claude Jacquemin. Et il serait dommage de perdre définitivement de grandes entreprises qui ont connu de belles heures de gloire."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...