Mutuelle collective - le mouvement s'accélère chez les imprimeurs

Dans moins de trois mois, toutes les entreprises devront avoir mis en place une mutuelle collective pour leurs salariés. Chez Lourmel, de nouvelles demandes de contrats arrivent tous les jours…

Au 1er janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront assurer une couverture santé collective à leurs salariés. Laurence Roux, directrice marketing et développement du groupe Lourmel, note une forte accélération dans les demandes de contrats depuis début septembre.

Comment abordez-vous la mise en place de ce dispositif ?

Laurence Roux - Nous avons commencé à intensifier nos visites aux entreprises clientes au mois de mars. La première phase jusqu’à cet été consistait à les contacter pour les informer de cette nouvelle obligation. Mais depuis début septembre, il y a un vrai mouvement d’accélération ; les entreprises que nous avions informées passent maintenant dans la phase de souscription.

Beaucoup d’imprimeurs ont déjà souscrit ?

LR - Nous recevons chaque jour de nombreuses demandes. Nous avons dû mettre en place une organisation spécifique pour y répondre, donc oui ça marche très bien. Les entreprises sont vraiment dans le feu de l’action depuis début septembre.

Qu’est-ce que vous proposez de plus pour les entreprises par rapport à d’autres assureurs ?

LR - Ce ne sont pas vraiment les garanties qui font la différence entre les assureurs. C’est un contrat très cadré au niveau légal. Ce qui fait véritablement la différence c’est l’accompagnement que nous offrons aux entreprises. Derrière la signature du contrat, il y a un formalisme de mise en place, d’information des salariés, qui est très lourd, notamment pour les PME. Il ne suffit pas de signer le contrat. Chez Lourmel, nous avons pensé que nous avions un vrai rôle à jouer en termes d'accompagnement pour nos entreprises clientes.

Un argument pour convaincre les entreprises qui ne se seraient pas encore décidées ?

LR - Pour les entreprises qui prennent contact avec nous, sur un simple rendez-vous, en deux heures, tout peut être réglé. Elles choisissent le niveau de garantie et le tarif qui leur convient et ensuite nous venons les aider à tout mettre en œuvre : rédaction de l'acte juridique de mise en place, co-animation de la réunion d'information salariés... C’est une mise en place clé en main.

C’est un dispositif qui va coûter cher aux entreprises ?

LR - Oui et non. C’est un dispositif qui permet de fidéliser les salariés, de s’assurer qu’ils sont en bonne santé, ce qui en soi contribue à la performance globale de l'entreprise. Mais oui ça peut constituer parfois un investissement assez conséquent pour eux. Ceci dit, le panier de soins Lourmel est proposé à seulement 22,80 euros (11,40 euros pour l'employeur, 11,40 euros pour le salarié).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Quelles sont les obligations des entreprises pour la complémentaire santé au 1er janvier 2016 ?

Quelles sont les obligations des entreprises pour la complémentaire santé au 1er janvier 2016 ?

Lourmel fait le point sur la mise en place de la complémentaire santé