Toulouse Offset Presse dévastée par l’explosion de l’usine AZF

L'imprimerie du groupe Riccobono se trouve à 500 mètres du lieu de l’explosion. Elle produisait chaque nuit plusieurs quotidiens nationaux pour la région Sud-Ouest.

Le bilan de l’explosion qui a détruit vendredi dernier l’usine AZF s’alourdit d’heure en heure. La banlieue sud de Toulouse, où était curieusement située cette usine du groupe TotalFinaElf, a été dévastée, ravagée par le cataclysme.

Située chemin des Silos, dans le périmètre dévasté, Toulouse Offset Presse a été directement atteinte par la déflagration et mettra des mois à retrouver un semblant de production selon les experts qui étaient encore cet après-midi à son chevet. L’usine est paralysée, touchée à plus de 60 %. Les quatre rotatives sont intactes mais les bâtiments qui les abritent sont devenus instables. Une partie d’entre eux pourraient s’écrouler si on faisait fonctionner les machines.

Les quotidiens et hebdomadaires nationaux qui sont habituellement imprimés dans cette unité seront répartis, le temps nécessaire, dans les autres unités du groupe Riccobono. Employant 65 personnes, aujourd’hui quasiment toutes au chômage technique, Toulouse Offset Presse imprime pour le grand Sud-Ouest, Libération, L’Equipe, Aujourd’hui, France Soir, Paris Turf, Les Echos, La Tribune, Le Canard Enchaîné, lLe Journal du Dimanche, Investir et l’International Herald Tribune.

Plus d'articles sur les chaînes :

Haute-Garonne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...