Agfa va supprimer au moins 4 000 emplois

La célèbre firme belge a dévoilé un pan de son plan "de croissance et d'efficacité" Horizon. Avec l'espoir d'une amélioration sensible en 2003 seulement.

Agfa a besoin d'argent. Pour financer sa sortie du groupe Bayer et pour entamer des diversifications rendues nécessaires par l'âpreté de la concurrence sur le marché des arts graphiques.

Sans surprise, le plan Horizon, plan de restructuration qui ne dit pas son nom et qui avait été pressenti voici déjà un mois, a pour objectif de mettre en oeuvre des mesures de réduction des coûts. Le groupe travaille actuellement sur une centaine de projets allant dans ce sens afin de faire d'Agfa "une organisation plus simple, plus transparente et plus flexible".

Le constat récemment effectué de la situation du groupe a apporté la preuve de réels dysfonctionnements sur le plan financier. Quelque 2,5 milliards d'euros sont actuellement bloqués et inutilisables, immobilisés sous forme de stocks de matières premières et de produits finis, ou encore en crédits aux clients et aux partenaires.

Agfa s'est donc fixé pour but de réaliser une baisse de ses coûts opérationnels en réalisant une réduction de ce capital de roulement de 500 millions d'euros d'ici fin 2003.

Les frais de restructuration qui seront menés sont estimés à 550 millions d'euros, répartis sur la période 2001-2002. Ils pourraient représenter la perte de quelque 4.000 emplois.

Toutes les divisions et toutes les régions seront, autant que possible, touchées de façon équitable. Mais, d'ores et déjà, il est acquis que les activités graphiques grand public peu génératrices de marges seront bien mises à contribution : au terme du premier semestre 2001, les activités d'Agfa dans le secteur graphique ont périclité de près de 4 % avec un chiffre d'affaires de 967 millions d'euros et un résultat opérationnel en chute libre de 14 % à 55 millions d'euros.

La décision de se désengager de la vente de scanners a déjà été prise.

Le plan Horizon aura, selon la direction du groupe, des effets positifs substantiels dès 2003 et sera pleinement visible dès 2004.

Le groupe Agfa-Gevaert, qui est l'une des plus importantes sociétés au monde dans le secteur de l'imagerie, emploie 22 000 personnes dans le monde et a réalisé, en 2000, un chiffre d'affaires global de 5,26 milliards d'euros.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...