Lenglet investit 70 millions d’euros dans l’héliogravure

Grand spécialiste français de l’offset, Lenglet Imprimeurs, entreprise implantée à Caudry, dans le Nord de la France, se tourne pourtant aujourd’hui vers l’héliogravure. Avec la création d’une usine toute neuve de 30 000 mètres carrés. Un investissement de 70 millions d’euros.

La nouvelle unité est appelée à accueillir quatre rotatives hélio KBA TR 10B. La première entrera en service en mai prochain, la seconde un an plus tard. Elles seront les machines les plus larges au monde avec une laize de 3,684 mètres. Pourquoi l’hélio ? Lenglet Imprimeurs disposait jusqu’à présent d’un parc de six rotatives offset 16, 24, 32 et 48 pages dans une usine de 25 000 mètres carrés. C’est un des grands spécialistes reconnus du secteur en France qui réalise 25 % de son chiffre d’affaires à l’export. Aussi la décision de Jean Lenglet peut-elle surprendre. Deux grandes raisons poussent cependant l’industriel nordiste à investir dans l’héliogravure : d’une part le retard pris par les acteurs de ce segment en France en matière d’innovations technologiques et, d’autre part, les limites du procédé offset. “Sur le marché de l’hélio, nous connaissons, en France, un retard important”< confirme-t-il. “Les machines les plus récentes datent d’une quinzaine d’années et ne répondent plus aux exigences de la technologie d’aujourd’hui, conditions préalables pour faire face au marché européen. Aujourd’hui, 60 % des commandes en héliogravure sont imprimées hors de France. Les conditions requises sont donc réunies pour s’atteler au marché européen. Les nombreuses réactions positives des donneurs d’ordre nous encouragent dans cette voie”. Les limites de l’offset D’après Jean Lenglet, la longueur des tirages augmente en Europe et, en même temps, les clients exigent des délais de livraison toujours plus courts. Raison de plus pour Lenglet d’investir dans l’hélio. "Nous imprimons en offset des produits 48 pages à plusieurs millions d’exemplaires” dit-il. L’offset atteint avec le 64 pages la limite du faisable au niveau technique. Comme concept industriel, l’hélio est la seule alternative pour les grandes paginations et les grands tirages. L’impression, sur notre nouvelle KBA TR10B, de tirages à partir de 400 000 tours nous paraît donc d’un point de vue économique tout à fait justifiée. En plus de cela et parallèlement au projet héliogravure, nous mettons en place un flux numérique permettant de traiter indifféremment l’offset et l’hélio”. Un rayon d’action européen Avec ce projet de 70 millions d’euros, Lenglet a bien l’intention de conquérir une part significative du marché français mais aussi du marché hélio européen. La situation de l’imprimerie hélio à Cambrai, tout juste 150 kilomètres au nord de Paris, n’a pas été non plus choisie au hasard. Celle-ci se trouve directement sur l’axe autoroutier Paris-Bruxelles, facile d’accès de toutes les directions. Les grands centres européens se trouvent dans un rayon de 300 kilomètres au plus.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...