Mieux investir en dépensant moins

Il y a quelques semaines de cela, Pascale Ginguené a appelé un de ses amis, responsable prépresse dans une imprimerie de province. Pour parler de choses et d’autres. Et, notamment, du rôle du conseil en entreprise.

Au fil de la conversation, on en arrive à parler de l’activité de chacun. " Sur quelle mission es-tu en ce moment ? " en vient-il à me demander. Je lui explique alors que la partie la plus intéressante de mon travail, à savoir le conseil, ne constitue pas pour autant la plus importante de mon activité. Pourquoi ? Parce que les entreprises ne veulent pas dépenser d’argent pour une connaissance qu’ils ne savent pas évaluer, une appréhension du marché qu’ils ne sont pas sûrs de partager, de l’immatériel qu’ils ne sont pas capables de quantifier. Rien à voir avec une dépense de plusieurs centaines de milliers de francs dans du matériel qui pèse une tonne, qui est encombrant, en résumé qui est palpable ! Résultat : lorsqu’un chef d’entreprise veut investir, il ne prend pas conseil ; il convoque son chef d’atelier et lui tient ce discours. " Nous devons évoluer, investir dans une nouvelle technologie afin de rester compétitif et d’offrir de nouveaux services. Vous avez un mois pour faire une recherche de solutions et produire un rapport circonstancié décrivant toutes les offres du moment, leurs avantages, leurs inconvénients, leur intégration éventuelle dans notre environnement, les calculs de rentabilité, etc.". Notre chef d’atelier sort alors pétrifié d’horreur du bureau de son supérieur, se demandant comment il pourra à la fois s’occuper de la production journalière, contacter les fournisseurs, faire l’analyse des besoins de l’entreprise, bref mener à bien cette mission difficile. Nous le retrouvons alors sur www.graphigroups.com, site de discussion et d’échanges de la communauté graphique, posant des dizaines de questions, des plus simples au plus compliquées, ne sachant pas dans la précipitation faire la part des questions essentielles et secondaires, bref lançant, çà et là des appels au secours désespérés… Moi, je suis toujours ravie de rendre service. Et je ne peux m’empêcher de répondre, succinctement mais précisément, à bon nombre de questions. Mais je spécifie toujours que toutes les réponses données ne peuvent être validées que si la situation détaillée de l’entreprise est analysée et connue, au niveau matériel comme au niveau humain. " Un calcul simple permettrait au chef d’entreprise de s’apercevoir que le coût d’une aide extérieure éviterait de perturber sa production et lui permettrait surtout de gagner un temps devenu précieux vis à vis de son marché " Bien sûr, je conseille à ce chef d’atelier de faire appel à une société spécialisée qui saura en un temps minimum prodiguer tous les soins nécessaires à la guérison de ses maux de tête et de ses angoisses existentielles. Evidemment, cela a un coût… Et c’est là que les choses se compliquent. Pourtant, un calcul simple permettrait au chef d’entreprise en question de s’apercevoir que le coût d’une aide extérieure éviterait de perturber sa production (ou son chef de production, ce qui peut aboutir au même résultat), et lui permettrait surtout de gagner un temps précieux sur un marché où quelques semaines d’avance face à une concurrence acharnée peuvent représenter un enjeu majeur. Sait-il même qu’il peut bénéficier d’un Frac Conseil, aide régionale pouvant prendre en charge jusqu’à 50% de la dépense consacrée au conseil (dans une limite plafonnée à 30 000 euros) ? Vous allez dire que je prêche pour ma paroisse. Pas tout à fait, non. Je me suis trouvée plusieurs fois dans la situation de ce chef de production stressé. J’ai connu ces angoisses et ces sueurs froides. C’est d’ailleurs ce qui m’a amené à faire du conseil et de la formation, afin d’éviter à bien d‘autres personnes de connaître les mêmes affres et surtout aux chefs d’entreprises de faire de ces erreurs d’investissement qui, finalement, leur coûtent bien plus que les services d'un consultant pendant plusieurs semaines… Qu’est-ce que le Frac ? C’est le Fonds régional d’aide au conseil. En voici les principales caractéristiques : Bénéficiaires Il s’adresse aux entreprises de tous les secteurs d’activités, à l’exception du commerce de détail et des services aux particuliers, dont l’effectif ne dépasse pas 500 salariés ou dont le total des effectifs n’est pas contrôlé à plus de 25% par un groupe de plus de 500 personnes. Le Frac leur permet de recourir, à un moindre coût, à un consultant extérieur relevant du secteur concurrentiel, en vue de faciliter leurs projets de développement, de modernisation sur le plan tant technique que commercial. Conditions d’application- Les projets peuvent comprendre des études concernant notamment :

  • la mise sur le marché de nouvelles technologies
  • l’introduction de nouvelles techniques de gestion
  • l’accroissement des performances commerciales
  • la recherche de nouvelles stratégies de développement.

Chaque région définit les domaines d’application éligibles. Par exemple, la région Ile-de-France a défini le Frac TIC (Technique d’information et de communication) concernant des projets de commerce électronique, de mise en réseau dans l’entreprise et le Frac Stratégie d’image pour les entreprises nouvelles ou de moins de 3 ans. Les consultants extérieurs doivent appartenir au secteur concurrentiel (cabinets d’ingénierie, sociétés de services et de conseils, ingénieurs-conseils, experts indépendants, …). Modalités de financement- Le Frac est financé par le Conseil régional et l’État (ministère de l’Industrie, ministère de l’Équipement, …). Le Frac permet de couvrir 50% du montant total de l’intervention dans la limite d’un plafond de 30.000 euros. Trois Frac au maximum peuvent être attribués sur 3 ans. Ce taux pourra éventuellement être porté à 80% pour des diagnostics ne nécessitant qu’une intervention d’une durée au plus égale à 5 jours (Frac court, dans la limite d’un plafond de 3.750 euros). Pour plus d’informations, adressez-vous à votre Chambre de commerce et d’industrie.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...