Les grandes évolutions du marché de l'étiquette en 2016

Innovations technologiques, e-commerce, préoccupations environnementales, réglementation internationale... le marché de l'étiquette va devoir continuer à s'adapter à toutes ces transformations. Vue d'ensemble avec la Finat.

Le monde de l'étiquetage est incontestablement l'un des secteurs industriels aujourd'hui les innovants et dynamiques. Finat, l'association mondiale des fabricants d'étiquettes auto-adhésives et produits et services connexes, offre un aperçu complet et détaillé du marché pour l'année 2016.

"Fournir une belle conception et une belle impression d'une étiquette vendant un produit en rayon est toujours essentiel. Mais aujourd'hui, notre industrie doit offrir beaucoup plus que ça aux marques et aux consommateurs, prévient Thomas Hagmaier, actuel président de la Finat et pdg de l'entreprise allemande Hagmaier Etiketten. Pour répondre à des demandes sans cesse croissantes des marques, la chaîne de production des étiquettes doit arriver à jongler non seulement avec les innovations industrielles, mais aussi avec les nouveaux choix d'emballage et d'étiquetage, la vente au détail en ligne, les incroyables améliorations des technologies d'imagerie, les solutions durables et, bien sûr, la réglementation internationale."

Toujours plus de possibilités grâce aux évolutions techniques d'impression

Le rapprochement des technologies d'impression numériques et analogiques de l'étiquette et de l'emballage se poursuivra cette année au même rythme qu'en 2015. Avec les améliorations du séchage UV (à ultra-violet) et du séchage EB (à faisceau d'électrons), il sera possible pour les imprimeries spécialisées dans l'étiquette de proposer courts et longs tirages et sur un portefeuille élargi en termes de formats et de type d'étiquettes (de l'étiquette autocollante et à colle humide, vers l'étiquette entourante, surmoulée, thermo et auto-rétractable, et même de l'emballage souple). Les technologies d'impression traditionnelles roll-to-roll sont également en train d'évoluer, ne produisant plus seulement les étiquettes auto-adhésives, mais permettant un choix beaucoup plus grand.

De plus en plus d'imprimeries d'étiquettes proposeront un service logistique étendu, donnant l'occasion aux responsables emballage des marques d'épurer leur base de fournisseurs.

Le pré-presse de l'impression numérique haute définition et les systèmes de gestion des couleurs toujours plus perfectionnés qui offrent une cohérence entre les processus d'impression, retiennent actuellement l'attention des acteurs du marché.
Le marché de l'impression de l'étiquette reflète également l'importance croissante de la technologie numérique dans la vie quotidienne. Les codes QR et autres dispositifs, l'électronique imprimée et la personnalisation d'étiquettes devraient croître en 2016.

L'environnement, un point important

Les préoccupations environnementales seront toujours d'actualités. Les fournisseurs de films d'étiquetage et de papiers continueront à innover pour trouver des substrats toujours plus recyclables.

La demande du marché en mutation

Les recherches Finat indiquent que les volumes globaux de l'étiquette devraient à nouveau augmenter en 2016. Les ventes par internet sont en augmentation, mais l'étiquette de vente d'un produit représente toujours le moyen privilégié pour établir une image de marque et un premier contact avec un client potentiel. Une enquête récente montre que plus de 80 % des marques et acheteurs d'emballage ne pensent pas que l'e-commerce aura une incidence sur la conception de l'étiquette.

Cependant, le marché se tournera de plus en plus vers de courtes séries et une livraison juste à temps sur le marché international, à l'image du marché de l'emballage (dont l'étiquetage est en langue locale) qui installe dans les centres régionaux.

La législation, un impact sur l'utilisation des types d'étiquettes

La législation internationale en matière de santé et de sécurité continuera de faire pression sur l'espace disponible sur l'étiquette, et particulièrement sur les étiquettes alimentaires. Les espaces limités mettront au défi imprimeurs et graphistes.
Cela encouragera l'utilisation d'options telles que les étiquettes multicouches dépliantes, les étiquettes sans support papier et les étiquettes sur film transparent pour des supports transparents (le look "sans étiquette") dont le dos peut être imprimé.

Une rentabilité pour les innovateurs

"La chaîne d'approvisionnement de l'industrie de l'étiquette s'alonge, intégrant plusieurs spécialités différentes tant à la fois en équipement et qu'en substrats", résume Jules Lejeune, directeur général de la Finat. 

"Nos membres pensent que 2016 apportera plus de rentabilité pour eux en tant que fournisseurs d'impression, d'équipements d'impression et de supports, tant qu'ils continueront à innover en créant des solutions toujours plus sophistiquées pour répondre aux demandes des marques et des consommateurs du monde entier."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...