Papier : Matussière & Forest bâtit son avenir sur son site de Voiron

Le dernier groupe papetier français indépendant, grand spécialiste du papier recyclé, renoue avec les bénéfices et investit 38 millions d'euros à Voiron, dans l'Isère.

Les performances semestrielles du groupe présidé par Michel Soriano ont nettement progressé au cours du premier semestre 2001. Après deux années dans le rouge, Matussière & Forest a réalisé un chiffre d'affaires de 209,6 millions d'euros contre 168,4 millions un an auparavant. Une telle progression des revenus s'explique par la prise en compte des Papeteries de Voiron (ex-Guérimand-Voiron), acquises l'an dernier et dont le capital est détenu à 60 % par Matussière et Forest, le reste étant entre les mains d'Arjo Wiggins Appleton. Le résultat net consolidé du groupe est revenu positif à 5,9 millions d'euros contre une perte de 5,2 millions voici un an. Les perspectives paraissent bonnes, l'exercice devant s'achever sur un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros et le site de Voiron monte en puissance et s'intègre à la “culture” industrielle de Matussière & Forest. Il vient de bénéficier de 38 millions d'euros d'investissements dans des cellules de désencrage et une chaîne de traitement des papiers recyclés. La technologie mise en place est la technologie originale de production de papiers à usages graphiques (journal et impression-écriture) développée sur son site “historique” de Turkeim, en Alsace. Le site de Voiron, qui était spécialisé dans l'autocopiant et les papiers de sécurité à partir de pâte marchande, changera radicalement de cap à très court terme pour produire, sur son propre atelier de pâte de recyclés, 200 000 tonnes de papiers couchés et d'offset haut de gamme.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...