Fedopress s'équipe d'une Xeikon 3500 pour l'impression des bandelettes fiscales

Une acquisition qui permet au prestataire d'impression du service belge des finances d'internaliser la production des bandelettes fiscales des paquets de tabac.

Fedopress passe au numérique. L’imprimerie officielle du Service Public Fédéral belge des Finances a fait l’acquisition d’une presse numérique cinq couleurs Xeikon 3500 et d'une unité front-end numérique X-800. Le prestataire imprime désormais les bandelettes fiscales des paquets de tabac en interne.

Impression à la demande

Avant cette acquisition, l’imprimerie sous-traitait la production de bandelettes fiscales. « Les bandelettes étaient imprimées sur une presse pour impression en relief, à l’aide de six couleurs et quatre formats de papier différents. Chaque changement mineur imposé par la douane ou les fabricants de tabac nécessitait la production d’un nouveau jeu de plaques. En outre, la quantité imprimée était supérieure aux besoins, d’où un stock qui ne cessait de s’accumuler » explique Bart Vanwijnsberghe, directeur de Fedopress.

Fedopress a choisi de passer au numérique pour produire les bandelettes à la demande. Une opération qui lui permet de bénéficier d’une production plus efficace et moins coûteuse en imprimant uniquement la quantité exacte requise.

« La taille des commandes est très imprévisible sur ce marché, mais grâce à notre installation d’impression numérique, nous sommes en mesure de réagir à très brève échéance. Nous disposons désormais d’une solution plus sûre et efficace, mais aussi beaucoup moins coûteuse. »

Plus de sécurité

Les bandelettes sont créées avec Arziro, un logiciel de conception pour applications de sécurisation développé par Agfa Graphics, permettant la création de designs complexes impossibles à reproduire sans ce logiciel.

La Xeikon 3 500 a été notamment choisie pour ses capacités en terme de résolution (1200 dpi) et de densité de points variable. Les détails les plus minuscules des microtextes, guilloches, sérifs et traits peuvent être reproduits. La presse utilise le toner noir pour les données variables, et une image cachée imprimée avec du toner visible uniquement sous une lumière UV vient renforcer les mesures de sécurité.

Les bandelettes fiscales doivent en effet être impossibles à copier. Ce sont elles qui, sur les paquets de tabac, permettent de prouver que leur fabricant s’est acquitté des accises. Les taxes découlant de ces produits représentent un montant de 2,26 milliards d’euros pour l’année 2015, soit environ 30 % du revenu total du gouvernement belge.

Fedopress va également imprimer des bandelettes fiscales pour le Luxembourg, un marché qui représente environ 1,2 milliard de bandelettes par an, pour une valeur d’accises estimée à quelque 3 milliards d’euros.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...