Japell Hanser SAG (91) innove pour créer un magazine rétroréfléchissant

Avec un flash, l'effet est encore plus marqué.

Sortie le 3 mars 2016, la couverture numéro du magazine Shoes UP utilise une encre et un procédé d'impression uniques en France qui permettent d'imiter les bandes rétroréfléchissantes des chaussures.

Japell Hanser SAG, basé à Pussay dans l'Essonne, aime les moutons à cinq pattes. Alors lorsque l'agence Waf Agency a sollicité le groupe d'impression pour faire une couverture de magazine avec une encre rétroréfléchissante à l'image d'un modèle de chaussures Converse sorti récemment, il n'a pas hésité.

Inspirée par les affiches d'un festival de magie dont le texte n’apparaît qu'à la lumière du flash (plus de détails sur Un festival de magie crée de superbes affiches magiques), l'agence parisienne cherchait pour Shoes UP, trimestriel sur la culture urbaine, un imprimeur capable de créer une couverture qui réfléchisse la lumière pour promouvoir des chaussures de Converse.

Cet effet, utilisé dans l'univers de la mode, est obtenu avec des micros billes de verres rétro réfléchissantes. Christophe Pujol, attaché de direction chez SAG spécialisé en sérigraphie, précise : "Cela se fait sur du tissu, pour des tee-shirts et chaussures entre autres, mais jamais cela ne s'était fait en France sur papier". Plusieurs essais ont été nécessaires pour mettre au point cette encre spéciale et l'aplliquer, car "ce n'est pas un produit qui se manipule facilement".

La Une est à l'image des nouvelles chaussures à imprimé camouflage Converse Chuck Taylor All Star II en tissu réfléchissant.

Il explique : "Nous avons déposé des micros billes rétro réfléchissantes de façon un peu particulière parce que l'agence voulait qu'au contraire des affiches de magie qu'elles se voient sans besoin de flash. Nous les avons donc mélangées à des particules d'alumine d'argent."
Puis cette encre a été appliquée, sur les couvertures imprimées chez Leonce Deprez située dans le Pas-de-Calais, en sérigraphie, mais de manière peu courante. Ce ne sont pas des encres UV qui ont été utilisées, mais des encres traditionnelles. Le solvant s'évaporant, seule la matière sèche reste et donc l'effet est encore plus brillant.
Puis les couvertures sont reparties dans le nord pour la découpe, le rainage et le brochage.

Des affiches ont également été réalisées avec le même procédé pour promouvoir ce numéro 49 Shoes UP en kiosque.

Plus d'articles sur les chaînes :

Val-de-Marne
Réagir à cet article :
Remy Genevois - 24 Mars 2016
bravo christophe , bien joué
Ajouter un commentaire...