Papier : Ahlstrom-Dalle arrête une machine

Les représentants du personnel de l’usine de Bousbecque (Nord) ont été informés que la machine B4 sera arrêtée et que 130 emplois sur 250 seront certainement supprimés.

Une grève a aussitôt été déclenchée par les syndicats du site.

Alhstrom-Dalle, filiale du papetier finlandais Ahlstrom, veut abandonner la production de papiert couché en raison d'une position non concurrentielle sur le marché et entend se concentrer sur celle du papier sulfurisé, produit historique du papetier français lorsqu'il s'appelait Sibille-Dalle et qu'il était encore indépendant.

En France Alhstrom-Dalle emploie 500 personnes et réalise un chiffre d'affaires qui sera, en 2001, de 100 millions d'euros. Il est en régression de 5 % et les résultats sont négatifs de 2 millions d'euros.

Les mesures que la maison mère a décidé d'appliquer sont traditionnelles : recapitalisation (la troisième en deux ans) et arrêt de la machine à papier B4 de Bousbecque, le site nordiste, qui produit du papier couché(le groupe dispose également d'une usine à Pont-Audemer, dans l'Eure).

La machine B4 produisait des papiers couchés pour l'emballage souple, des autoadhésifs et du papier peint. Elle est de petite laize et notoirement improductive. Elle sera bientôt arrêtée. Par contre, les équipements qui produisent le papier sulfurisé, un produit emblématique de Sibille-Dalle, sont demeurés productifs et technologiquement évolués.

Dernière mesure : les actifs non productifs du site - bâtiments et terrains - seront vendus. Il y a une trentaine d'années, Bousbecque employait 900 personnes et disposait de cinq machines à papier.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...